Foot - L1 - PSG - Pour sa mère Fayza Lamari, Kylian Mbappé est « un sale gosse, un chambreur »

·2 min de lecture

Dans un entretien au quotidien « Le Parisien », Fayza Lamari décrit affectueusement son fils Kylian Mbappé comme « un sale gosse » et un « provocateur ». Dans un entretien accordé au Parisien, Fayza Lamari n'a pas seulement évoqué la prolongation de son fils Kylian Mbappé au PSG. La mère de l'attaquant international s'est aussi confiée sur sa vie de famille. « Nous nous sommes séparés il y a plusieurs mois avec son papa. Donc Kylian alterne entre son père et moi, a-t-elle expliqué, tout en ajoutant que les deux parents ne l'avaient pas suivi dans son désir de rejoindre le Real. Quand il a voulu partir à Madrid, son papa ne voulait pas. Moi, je lui disais d'aller jusqu'à Paris 2024, mais il avait ses arguments. » Fayza Lamari a aussi évoqué la personnalité de son fils. « Il est joueur, c'est un sale gosse, un chambreur. Il provoque en permanence, il adore ça, c'est un jeu pour lui. Il n'y a rien de méchant mais il vous rend dingue, assure-t-elle. Le dernier désaccord en date, c'est le mot''clochard'' (Mbappé a traité Neymar de clochard parce qu'il ne lui a pas passé le ballon). Je lui ai dit :''Tu ne peux pas dire ça !'' À la fois je n'étais pas d'accord et à la fois je l'excusais. J'en voulais plus à ceux qui avaient lu sur ses lèvres. À part créer le buzz, je ne vois pas l'intérêt. »

L'image de son fils est très importante pour elle, qui pousse pour qu'il s'ouvre aux autres : « Cela fait deux ans que j'aimerais faire un documentaire sur lui, mais il ne le souhaite pas. Il dit : ''Les gens savent déjà tout de ma vie, maintenant ils vont savoir où je dors, ce que je mange''... Kylian n'est pas le même en ''off''. » Sa version de l'altercation avec Véronique Rabiot lors de Suisse-France « Véronique Rabiot n'était pas avec moi. Mais c'est moi qui suis montée pour aller lui parler. Je lui ai dit ce que j'avais à lui dire en tant que maman et en tant que femme, à savoir que c'était assez déplacé, surtout devant Ethan (son autre fils, présent au stade). En revanche, ce qui m'a dérangée, c'est le traitement du lendemain. Elle a pris cher pour rien. Je trouve que c'est injuste. Il y a quelque chose que j'admire chez elle : elle a géré la carrière de son fils. Moi, j'ai Wilfrid qui a une place prépondérante. Je suis solidaire de Me Rabiot parce que demain, ça m'arrivera. Vous devez entendre plein d'histoires sur moi. Sont-elles vraies ? Il paraît que je tenais des réunions secrètes en Hongrie pendant l'Euro ! »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles