Foot - L1 - PSG - Matuidi : «On a manqué un peu de respect à l'adversaire»

L'Equipe.fr

Le milieu du Paris SG Blaise matuidi, qui a offert la victoire à son club face à Metz (3-2) dans le temps additionnel mardi, a estimé que son équipe, qui menait 2-0 avant de se faire rejoindre, avait «manqué un peu de respect» à son adversaire.«Avez-vous eu peur en fin de match contre Metz (3-2) ?Bien sur qu'on s'est fait peur, on ne va pas se le cacher. Après, on a gagné c'est le plus important. On s'est dit qu'il fallait aller de l'avant et ne pas lâcher. C'est ce qu'on a fait. On a failli être puni et prendre ce troisième but. On a eu de la réussite. Par moments, on n'a pas fait ce qu'il fallait. L'adversaire, il a de la qualité aussi et si on ne fait pas ce qu'il faut, on peut être puni et cela a été le cas. On s'est dit qu'on ne pouvait pas se mettre une balle dans le pied comme cela. Il faudrait éviter de se faire peur comme cela. Mais à la fin on prend les trois points et c'est le plus important. Tous les matches sont difficiles mais on est là.Comment expliquez-vous cette baisse de régime en seconde période ?On a maitrisé la première période, on a fait ce qu'il fallait, on a eu le contrôle du jeu. Après, en deuxième, on n'a vraiment pas fait une belle partie. Je pense que par moments, on a manqué un peu de respect à l'adversaire. Il faut faire attention à cela parce qu'il y a des équipes qui jouent pour se maintenir et ne lâchent rien. Metz a changé de visage, nous aussi : c'est une deuxième période à oublier. Il faut se servir de cette première période qui a été très bonne avec de la possession, du jeu, des buts. Maintenant le plus important, c'est qu'on ait gagné et qu'on continue à aller de l'avant. Il ne faut pas oublier que cela fait un moment qu'on obtient des bons résultats que ce soit à l'extérieur ou à domicile. Le PSG est plus que jamais en course pour conserver son titre de champion ? Pour qu'on soit champion, il faut que les autres lâchent un peu. Depuis janvier, hormis Barcelone, on fait de très belles choses. C'est une petite piqûre de rappel, il faut faire attention parce qu'on a besoin de tout gagner. On le sait, on ne nous fait pas de cadeau, Monaco n'en fait pas, ni Nice. Il ne faut rien lâcher. Aujourd'hui, c'est trois points de plus, on est content, c'est un "ouf" de soulagement au vu de la physionomie du match.»A voir : Meunier : «Une certaine suffisance»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages