Foot - L1 - Le PSG punit l'OL avec un doublé de Mbappé et s'installe en tête de la Ligue 1

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Plus rapide, plus précis, le PSG a remporté le choc contre l'OL ce dimanche (4-2), pour prendre la tête de la Ligue 1. Le match : 2-4 Après avoir déjà maté Lille mercredi en huitièmes de finale de la Coupe de France (3-0), le PSG a mis un nouvel uppercut à son autre rival pour le titre de champion de France, ce dimanche. Paris n'a laissé aucune chance à l'OL, au Groupama Stadium (4-2), en clôture de la 30e journée de L1, même s'il a encaissé deux buts en relâchant ses efforts dans la dernière demi-heure. Guidé par un Kylian Mbappé surpuissant et record (voir ci-dessous), Paris a étalé sa supériorité technique et physique, pour prendre la tête du Championnat, grâce à une meilleure différence de buts que Lille, surpris par Nîmes (1-2) un petit peu plus tôt (63 points chacun, +46 contre +31). lire aussi Le film d'OL-PSG Paris a envoyé un message clair à la concurrence, et s'il maintient ce niveau lors des huit prochaines journées, le suspense des dernières semaines va vite s'évanouir. L'équipe de Pochettino a dominé l'OL dans tous les domaines pendant une heure, très loin du non-match qui lui avait valu une défaite contre les Lyonnais lors du match aller en décembre (0-1). Si Lopes a réalisé un exploit devant Kean (6e), il n'a rien pu faire devant Mbappé (15e) et Danilo (32e), tandis que l'OL a eu du mal à approcher de la surface parisienne en première période, avec des récupérations de balles très hautes du PSG, étouffant par son pressing. Le PSG a remis un coup au moral lyonnais dès le retour des vestiaires, avec un coup franc vicieux de Di Maria (47e), avant que Mbappé ne tue tout suspense (52e). Il ne faudra toutefois pas minimiser le rôle de Keylor Navas ce dimanche, puisque le gardien parisien a sorti deux grosses parades à des moments clés. Il a stoppé une tentative de Kadewere pour éviter le but du 3-1 (51e) et une reprise de près de Slimani (83e) pour empêcher le... 4-3. Entre-temps, Paris a relâché son étreinte à l'entame de la dernière demi-heure, et Slimani a marqué d'une belle frappe des 18 mètres (62e). La sortie de Mbappé (70e), remplacé par Neymar, de retour de blessure, a participé à la prise de confiance lyonnaise, et Maxwel Cornet a réduit l'écart en profitant de l'oubli de Florenzi, sur une ouverture de Paqueta (82e). lire aussi Le classement de Ligue 1 Le fait : Mbappé est insatiable Déjà auteur d'un doublé contre Lille mercredi en Coupe (3-0), alors qu'il était sorti du banc, Kylian Mbappé a encore montré les crocs face à un gros. Le crack français a puni l'OL par sa puissance d'accélération et son imprévisibilité. Il a ouvert le score sur un enchaînement digne de celui qu'il avait réussi contre l'Argentine en Coupe du monde, d'un crochet du droit et d'une frappe pied gauche dégainée dans la foulée, à la suite d'une frappe repoussée de Verratti (15e). Il avait déjà posé son empreinte sur le match d'une accélération énorme côté gauche (6e). À l'origine du deuxième but, il a marqué le quatrième en contre en déposant Marcelo, sur une ouverture de Verratti (52e). Mbappé a ainsi atteint le cap des 100 buts en L1, à 22 ans. Personne ne l'avait fait aussi jeune. Il est largement en tête du classement des buteurs du Championnat (20 réalisations). Le joueur : Danilo, choix payant Souvent critiqué depuis son arrivée au PSG début octobre, Danilo Pereira a peut-être livré son meilleur match sous les couleurs parisiennes. On attendait plutôt Leandro Paredes pour accompagner Idrissa Gueye devant la défense, mais c'est finalement le Portugais qui a été choisi, pour sa quatrième titularisation de rang en L1. Celui-ci a été rayonnant à la récupération, avec plusieurs jaillissements bien sentis (3 interceptions), et a participé à la réussite des projections rapides des Parisiens, avec des sorties de balles sans risque mais soignées (100 % de passes réussies dans le camp lyonnais). Il a signé son deuxième but sous les couleurs parisiennes - après celui face à Dijon (4-0, le 27 février) - en reprenant d'une demi-volée du droit une remise de la tête de Marquinhos (32e).