Foot - L1 - PSG - Selon Thomas Tuchel (PSG), Marquinhos, « c'est niveau Ballon d'Or »

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Malgré le score nul à Lille (0-0) ce dimanche soir, Thomas Tuchel, l'entraîneur parisien, satisfait de la prestation de ses joueurs, a salué le niveau exceptionnel affiché par son capitaine brésilien Marquinhos. « Votre équipe a été solide, a eu la possession. Etes-vous déçu de ce résultat finalement ?
Pour moi, ce n'est pas un match solide, c'est un match très très fort de mon équipe. Je suis très content avec la structure. Il nous manquait beaucoup de joueurs. On a contrôlé les contre-attaques jusqu'à la 75e minute avec le tacle de Presnel Kimpembe. On a perdu pour la première fois la structure. C'était ma faute puisque j'ai fait un changement avant. Ce n'était pas ma meilleure décision. On a maîtrisé, on contrôlé les contres, On a toujours été très très concentrés, on n'a jamais perdu de structure, d'intensité. Il manque un but. C'était difficile aujourd'hui d'être décisif dans les derniers mètres. C'est toujours compliqué de jouer ici. Je suis très content. lire aussi Les notes de Lille-PSG : Kimpembe en sauveur, Botman en patron Thomas Tuchel, entraîneur du PSG « Mbappé a eu des douleurs 24 heures après Lorient. On ne sait pas pourquoi... » Pouvez-vous nous expliquer la logique de faire jouer Mbappé tout le match contre Lorient et seulement quinze minutes à Lille ?
Il n'y a pas de logique. Il a joué sans douleur, sans problème (contre Lorient), après ce n'était pas possible, il a rien fait pendant trois jours (à l'entraînement), il a eu des douleurs 24 heures après la match. On ne sait pas pourquoi. C'était comme ça. Ce n'est pas logique mais c'est la situation, c'est dommage. Car il manque trop de joueurs de qualité, il manque Diallo, Bernat, Neymar, Icardi, il manque encore beaucoup de joueurs décisifs pour le terrain. Il y a encore trois joueurs blessés (Kurzawa, Kimpembe, Florenzi) aujourd'hui, c'est trop. On a fait un bon match dans ce contexte. Je suis très très content. On ne s'est pas cachés derrière des excuses. Qu'avez-vous pensé de la prestation de Marquinhos ?
Un niveau extraordinaire. Vous pouvez faire une vidéo de lui, c'est niveau Ballon d'Or. Il change tout. S'il n'est pas dans le onze FIFA, je ne comprends pas. lire aussi Pour Marquinhos, le PSG a pris un « point important » à Lille Vous avez une grosse possession du ballon (70 %). Vous n'avez que peu cadré. Avez-vous eu le sentiment d'avoir perdu 2 points ?
On a manqué de précision dans la dernière frappe. On a eu quelques occasions. On a fait beaucoup beaucoup de passes, on a joué très très simple, très vite. On a laissé courir Lille. On a manqué un peu de chance, de précision. Je peux accepter un nul avec une prestation comme celle-ci. Ils sont très très forts en Ligue Europa, en L1. On a contrôlé les contre-attaques. On a fait un bon bon contre-pressing, on n'a pas perdu la structure, on a été très disciplinés. Thomas Tuchel, coach du Paris Saint-Germain « Demander des renforts ? La situation globale dans le monde du foot est particulière. Ce n'est pas le moment de demander des choses. » Comment préparez votre match contre Strasbourg avec tous ces blessés ? Mbappé sera-t-il disponible ?
Je ne sais pas aujourd'hui. Nous sommes l'équipe qui joue toujours à 21 heures. On perd le rythme, avec le sommeil, les repas. Quand on rentre à Paris, il est 3-4 heures du matin. Nous sommes la seule équipe à faire ça en Europe. Ca coute cher. On doit trouver un onze titulaire. lire aussi Thilo Kehrer estime que le PSG a fait un match « pas mal » Avez-vous trouvé votre milieu le plus complémentaire ?
Gana (Gueye) et Marco (Verratti), c'était un bon mix aujourd'hui. Ils sont très très complémentaires. Ils ont joué avec un grand volume dans le jeu. Ils ont maîtrisé un grand espace sur le terrain, avec des sprints. Le Championnat est serré. Avez-vous besoin de renforts au mercato ?
On doit attendre. Voir comment on peut aider, comment on doit composer le onze titulaire, si on peut, on peut réfléchir avec le club si c'est possible ou pas. La situation globale dans le monde du foot est particulière. Ce n'est pas le moment de demander des choses. On doit réfléchir, analyser si des choses sont possibles ou pas. »