Foot - L1 - Le PSG s'en sort contre Nantes, premier but en Ligue 1 pour Lionel Messi

·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mis sous pression avec l'expulsion de Keylor Navas, le PSG s'est fait peur mais a fini par battre Nantes ce samedi (3-1). Lionel Messi a marqué son premier but en Ligue 1. Le match : 3-1 Après tous ses efforts et ceux de ses coéquipiers, Lionel Messi a enfin marqué en Ligue 1, signant le but du break parisien d'une belle frappe enveloppée (87e). Mais ce petit événement ne sera pas forcément ce qui fera le plus parler après le match au scénario rocambolesque des Parisiens contre Nantes, ce samedi. Dans un Parc des Princes survolté par l'anniversaire des 30 ans du Virage Auteuil, Paris est passé par plusieurs phases, la domination, le relâchement, la peur après l'expulsion de Navas, puis la libération. Ce succès étrange (3-1) lui permet de confirmer sa place de leader du Championnat de France, avec provisoirement 10 points d'avance sur le RC Lens, son dauphin. Mais il faudra plus de constance sur la pelouse de Manchester City, mercredi (21 heures), en Ligue des champions. lire aussi Le film de PSG-Nantes L'entraîneur parisien Mauricio Pochettino a surpris tout le monde avec sa composition. Alors que la tendance était à le voir ménager ses stars, le technicien argentin a fait l'inverse, en titularisant Lionel Messi, Neymar, Marco Verratti et même Leandro Paredes, malgré des états de forme disparates. Ce cocktail a d'abord affiché pas mal d'allure, conforté par une ouverture du score très précoce. Kylian Mbappé a signé le but le plus rapide de sa carrière en déviant à la limite du hors-jeu (couvert par Girotto) une frappe sèche de Paredes (2e). En grande forme, le Français a énormément combiné avec Messi et Neymar, et le trio fantastique a fait le spectacle. Sans un grand Alban Lafont (voir ci-dessous), Paris aurait pu mener plus largement à la pause. lire aussi Classement de la Ligue 1 Mais le relâchement parisien en début de seconde période n'a pas été sans conséquence. Keylor Navas s'est mis à la faute et a été expulsé. Nantes est revenu sur une talonnade de Randal Kolo Muani (76e). À 1-1 - sans un Neymar pourtant percutant mais sacrifié pour faire entrer Sergio Rico - Paris a un temps douté. Mais un coup du sort lui a permis de revenir. Sur une passe appuyée de Messi, Dennis Appiah a marqué un but improbable contre son camp en taclant (81e). Alors qu'il a retrouvé par séquences ses passes éclairantes du Barça, Leo Messi a finalement parachevé le succès (87e). Un but comme il en a marqué des dizaines en Catalogne, d'une frappe placée du gauche après avoir fixé, mais forcément différent dans son esprit. Pochettino : « Ne pas prendre de risques avec Neymar » Le fait : l'expulsion de Keylor Navas Alors qu'il n'avait globalement pas été inquiété jusque-là, Keylor Navas a commis une grosse erreur, peu après l'heure de jeu. Sur un long ballon nantais visant Ludovic Blas, le gardien costaricien a totalement manqué sa sortie, hors de sa surface. L'ancien joueur du Real Madrid est venu percuter Blas, sans toucher le ballon. M. Stinat n'a pas hésité, donnant à Navas le premier carton rouge de son aventure parisienne (65e). Contraint de faire entrer Sergio Rico, Mauricio Pochettino a fait sortir Neymar, très mécontent. Décisif sur une action chaude (70e), Rico n'a pas pu éviter l'égalisation de Kolo Muani. Le joueur : Lafont a pourtant été grand Surpris sur l'ouverture du score, sur laquelle il ne peut rien, le capitaine nantais Alban Lafont a ensuite été énorme pour éviter le break parisien, en sortant quatre interventions capitales avant la pause. Il a parfaitement gagné son duel avec Messi en déployant ses longs bras (18e), puis s'est couché au sol rapidement pour sortir avec les jambes des tentatives de Mbappé (22e) et Neymar (29e). Il a encore écoeuré Messi avant la pause, en sortant dans le bon timing (38e). Lafont a encore été vigilant sur un centre très dangereux de Hakimi qui filait vers Neymar (52e). Il ne peut pas grand-chose sur les deux derniers buts parisiens.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles