Foot - L1 - PSG - La société au coeur du conflit PSG - Ultras quitte le virage Auteuil du Parc

L'Equipe.fr
L’Equipe

INFO L'EQUIPE. La société de sécurité mise en cause par le Collectif Ultras Paris, qui l'accuse de harcèlement, a décidé de dénoncer le contrat qui la liait au club concernant le virage Auteuil, où se trouve le CUP. C'est un coup de théâtre. La société de sécurité Olips, au centre du conflit qui a opposé ces derniers jours le Collectif Ultras Paris (CUP) à la direction du Paris-Saint-Germain, a décidé de « rompre unilatéralement » le contrat qui la liait au club pour le virage Auteuil du Parc des princes. L'entreprise a informé le club de sa décision lundi, ce qui explique que les leaders du CUP aient annoncé la levée de leur boycott et appelé leurs membres à venir assister à la rencontre de Ligue des champions contre Bruges, mercredi (21 heures). La société Olips sera encore présente mercredi puis quittera le virage Auteuil. Elle n'assurera plus non plus la sécurité lors des déplacements des supporters parisiens. En revanche, elle conserve les autres contrats qui la lient au champion de France. Depuis le milieu de la semaine dernière, les leaders du CUP réclamaient le départ de deux salariés du club et de la dite entreprise, et principalement de deux de ses dirigeants. Le CUP se disait victime de harcèlement et de provocations de la part de la police et d'Olips. Les dirigeants de la société, compte tenu de la tension née de cette situation, ont fait le choix de se retirer. Et c'est bien Olips - et non le PSG - qui a cédé. Les deux salariés du PSG visés par les Ultras, en poste depuis longtemps, vont conserver leurs postes.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi