Foot - L1 - Quels changements d'entraîneur ont été bénéfiques cette saison en L1 ?

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Cinq clubs de L1 ont déjà changé d'entraîneur depuis le début du Championnat. Avec des résultats pas forcément probants.

PSG : Pochettino part assez vite
Arrivé sur le banc du PSG en juillet 2018, Thomas Tuchel, avait été limogé par les dirigeants parisiens au lendemain d'une victoire 4-0, contre Strasbourg le 24 décembre dernier. Après la finale en Ligue des champions l'été dernier, ses hommes ont eu plus de mal en Ligue 1 cette saison, ce qui lui a été fatal. Troisième en Ligue 1 après 17 journées, et malgré une première place en phase de groupe de la LDC (devant Leipzig, Manchester United et Basaksehir), l'ancien coach de Dortmund a été remplacé par l'Argentin Mauricio Pochettino.

lire aussi
Les coulisses des débuts de Mauricio Pochettino sur le banc du PSG

Depuis que Pochettino est à Paris, le club s'est hissé en tête du Championnat et ils ont remporté le Trophée des Champions face à l'OM. En quatre matches de Championnats, les Parisiens ont inscrit neuf buts et n'en ont concédé qu'un seul pour trois victoires et un nul.

Nantes : Domenech encore au ralenti
Raymond Domenech a repris les rênes du FC Nantes le 26 décembre dernier, à la suite du limogeage de Christian Gourcuff après 13 journées de Championnat. L'intérim avait été assuré par Patrick Collot lors de la défaite contre Lyon (0-3). Christian Gourcuff avait laissé les canaris à la 14e position de Ligue 1, le club est à ce jour premier non relégable.

Avec l'ancien sélectionneur de l'équipe de France, Nantes cadre quasiment deux fois moins que lorsque Gourcuff dirigeait l'équipe cette saison (moins de 2 tirs cadrés par match contre quasiment 4 avec le breton) et marque peu (2 buts en 4 matches). Avec Domenech, Nantes n'a jamais gagné, en quatre matches, les Nantais ont fait trois nuls et une défaite.

Metz : Antonetti fait grimper l'équipe
Frédéric Antonetti était retourné en Corse en décembre 2018, au chevet de son épouse gravement malade - celle-ci est décédée en juillet dernier - Antonetti était devenu manager général. Vincent Hognon avait pris les commandes de l'équipe première afin d'assurer un intérim qui aura duré 22 mois.

Cette saison, sous les ordres du natif de Nancy, les Messins se classaient à la 15e place du Championnat avec trois défaites, un nul et deux victoires. En quinze matches, Antonetti a remonté le club lorrain au huitième rang de la Ligue 1. En fortifiant la défense (moins d'un but par match encaissé en moyenne) et en cadrant plus (plus de quatre tirs cadrés contre 3,5 en moyenne sous Vincent Hognon).

Nice : Ursea n'y arrive pas
L'ancien international français et champion du monde 98, Patrick Vieira, avait été limogé du poste d'entraîneur de Nice après onze matches de Ligue 1 cette saison. Les Aiglons se positionnaient à la 11e place du Championnat avec une moyenne d'un point et demi par match. Le Roumain, Adrian Ursea, membre du staff de Vieira (il avait été aussi adjoint de Lucien Favre lorsqu'il était à Nice), lui succède en tant qu'entraîneur principal.

Depuis, les hommes d'Ursea son 12e de Ligue 1, prennent un demi-point de moins par match et ont perdu en efficacité devant les buts (moins d'un but par match contre près d'un but et demi sous l'ère Vieira pour l'exercice 2020-2021).

Dijon : David Linarès pour sauver Dijon ?
Avec trois petits points en neuf rencontres de Ligue 1, le DFCO avait licencié son entraîneur, Stéphane Jobard, ainsi que son directeur sportif, Peguy Luyindula. C'est son adjoint David Linarès qui assure l'intérim. Depuis, Les Dijonnais sont remontés 18e du Championnat à une victoire de Nantes. Le DFCO encaisse deux fois moins de buts par match (2 avec Jobard, 1 avec Linarès) et marque deux fois plus. Avec Jobard, les Bourguignons avaient réalisé trois nuls en neuf matches. Depuis, les Dijonnais n'ont perdu que quatre matches sur les douze joués avec leur nouveau coach (six nuls et deux victoires).