Foot - L1 - Rennes - Bruno Genesio, entraîneur de Rennes : « Lyon sera favori »

·4 min de lecture

Après avoir augmenté ses chances de passer la phase de groupes de Ligue Europa Conférence, jeudi soir contre les Slovènes de Mura (1-0), Rennes enchaîne dimanche soir contre Lyon. C'est aussi la première fois que l'entraîneur breton Bruno Genesio, natif de la capitale des Gaules, va croiser son ancien club, où il a tout connu. « Vous allez vous retrouver face à Lyon pour la première fois en tant qu'entraîneur, plus de deux ans après votre départ. C'est forcément spécial ?
C'est la première fois que ça va m'arriver, j'ai débuté à 5 ans dans ce club, donc ça crée des liens et j'ai encore bien évidemment beaucoup de relations avec des gens qui travaillent là-bas. Je n'oublierai pas ce que ce club, le président Aulas et tous ceux avec qui j'ai travaillé m'ont permis de devenir et de faire dans ma carrière de joueur et d'entraîneur, donc c'est un peu spécial, mais je mettrai de côté cet aspect-là pour me concentrer sur le jeu et sur ce qu'on doit faire pour les battre. C'est une équipe à égalité avec nous, donc c'est en ce sens que le match est particulier et important. lire aussi Le programme de la 13e journée de Ligue 1 Que faire pour les battre ?
Comme à chaque fois qu'on joue une équipe de niveau Ligue des champions, il faut être à 100 % voire plus, dans tous les domaines, comme être capable de rééditer le match contre Paris ici (2-0, le 3 octobre). On peut s'attendre à un match plus ouvert que dernièrement, avec deux équipes qui vont jouer, avoir la volonté de gagner les ballons haut, donc peut-être que ça nous conviendra mieux, mais peut-être qu'on sera aussi plus en danger. Jeudi soir, vous faisiez de Lyon votre favori, alors que l'OL n'est pas si performant que ça à l'extérieur.
Oui mais c'est un effectif taillé pour la Ligue des champions, c'est le deuxième budget de L1, donc ils sont supérieurs à nous et seront favoris. Ce qui ne veut pas dire qu'on se présente en victimes. « On doit augmenter notre niveau de jeu par rapport à jeudi, notamment, pour être performant » Comment comptez-vous gérer le rôle et l'importance de Paqueta ?
Il y a lui mais beaucoup d'autres joueurs sont dangereux dans cette équipe comme Aouar ou Toko Ekambi qui est en pleine forme. Ils ont un milieu très performant avec Guimaraes et Caqueret, donc on ne peut pas résumer les bons résultats de Lyon à l'influence de Paqueta. Il y a participé mais d'autres aussi, la réponse collective sera la plus appropriée. Est-ce un test majeur dans la course à l'Europe ?
Comme contre Paris ici, ce sera encore un grand match à jouer. Ce qui compte, c'est de continuer d'avancer avant la trêve hivernale pour faire un premier bilan. Donc on doit augmenter notre niveau de jeu par rapport à jeudi, notamment, pour être performant. On reste sur sept succès et deux nuls, on est premiers en Ligue Europa Conférence, plutôt bien placés en Championnat, on a la deuxième défense, on se crée des occasions et on fait du jeu dans l'ensemble, mais on se doit d'être exigeant. On a manqué de justesse technique face à des blocs denses dernièrement. Et il faut être capable quand on mène ou quand on est mené de garder du calme, de rester dans ce qu'on a décidé de faire dans le match. C'est mental, c'est l'expérience de ces situations qui font qu'on progressera dans ce domaine. lire aussi Le classement de la Ligue 1 Votre départ de Lyon est-il digéré ?
Oui, j'ai eu le temps. Je n'oublierai jamais mes années lyonnaises, j'ai vécu plus de très bons moments sportivement et humainement que de mauvais, mais je suis maintenant dans le projet rennais. Que vous inspire Peter Bosz, l'actuel entraîneur de Lyon ?
C'est quelqu'un que j'aime bien par ce qu'il dégage, son attitude au bord du terrain, toujours humble et sincère. « Nayef Aguerd me fait un petit peu penser à Carlos Mozer » Il est parfois question de Tony Parker comme futur président de Lyon. Qu'en dites-vous ?
Je ne sais pas, peut-être qu'il a les qualités. Ce que je sais, c'est que Lyon a certainement le meilleur président de toute l'Europe, il a construit un club et celui qui passera après devra être très bon. Rennes a débloqué des situations sur coup de pied arrêté dernièrement, notamment avec Nayef Aguerd. Vous impressionne-t-il dans le domaine aérien ?
Dans le jeu aérien, défensif ou offensif, il fait un petit peu penser à Carlos Mozer. C'est à la fois quelqu'un qui lit très bien la trajectoire et capable de monter et de rester très haut suspendu pendant quasiment une seconde avant de frapper le ballon. Il est précis, en plus. On a aussi d'autres joueurs, on l'a vu jeudi avec Loïc (Badé, contre Mura) qui marque un but pas facile. Ce sont des phases importantes dans matches un peu bloqués. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles