Foot - L1 - Rennes - Christian Gourcuff fustige les violences dans les stades

L'Equipe.fr
Au vu du scénario du match, Christian Gourcuff aurait espéré pouvoir s'imposer à Troyes. Après le résultat nul (1-1), l'entraîneur du club breton était déçu.

En déplacement à Saint-Etienne avec Rennes, Christian Gourcuff a regretté le contexte de huis clos dans lequel se déroulera la rencontre dimanche (17h). Et a profité pour condamner les violences dans les stades.À la suite d’incidents intervenus lors du derby contre Lyon, Saint-Etienne s’est vu sanctionné d’un match à huis clos par la commission de discipline de la LFP. Si l’ASSE a fait un temps appel, la rencontre face à Rennes se jouera bien sans supporter dimanche (17h). Ce contexte ne ravit guère Christian Gourcuff, l’entraîneur du Stade Rennais, qui s’est exprimé sur le sujet en conférence de presse ce jeudi : «Je n’ai pas sauté au plafond quand j’ai su que le match était à huis clos. (…) Les huis clos ne sont pas agréables. Ce sont des décisions nécessaires mais c’est en amont qu’il faut prévenir.»Le technicien a rappelé que les «premières victimes» étaient le club de Saint-Etienne et ses joueurs. Concernant son équipe, «ça reste un match mais il y a un contexte psychologique. Il va falloir être réveillé» a-t-il estimé. Après ces dernières semaines émaillés d’incidents en dehors et à l’intérieur des stades de football, Christian Gourcuff a tenu à fustiger ces tristes évènements:«Il faut éradiquer la violence dans les stades. On trouve que c’est du folklore mais quand ça dépasse les bornes il est trop tard. Les problèmes de société viennent bouffer le sport.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages