Foot - L1 - Rennes - Pascal Garibian réagit aux propos de Clément Grenier (Rennes)

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le directeur technique national de l'arbitrage Pascal Garibian est revenu sur les propos tenus dimanche soir après Rennes-Lille (0-1) par le milieu rennais Clément Grenier, qui avait critiqué l'arbitre M. Wattellier. En voulant croire que ses propos ont dépassé sa pensée. Dimanche, au coup de sifflet final de Rennes-Lille (0-1), le milieu rennais Clément Grenier avait sérieusement critiqué l'arbitrage et l'attitude de M. Wattellier, affirmant qu'il « parle mal, dit des choses qui sont agressives durant la rencontre alors que nous, nous sommes concentrés sur notre match. Il me dit pendant tout le match qu'il arbitrera contre nous. C'est décevant mais il ne faut pas s'arrêter là-dessus... » lire aussi Grenier : « L'agacement n'est pas sur le jeu, il est sur l'arbitre » Ce lundi matin, le directeur technique national de l'arbitrage Pascal Garibian, est revenu sur ces propos : « Il se trouve que j'étais présent au centre de visionnage tout le week-end pour superviser l'assistance vidéo, et j'ai notamment suivi intégralement Rennes-Lille, y compris sur le plan managérial puisque nous avons l'audio des échanges entre les arbitres terrain et les VAR. Et je peux vous affirmer qu'à aucun moment, M. Wattellier n'a manqué de respect à M. Grenier ou à tout autre joueur. Évidemment, il n'a jamais dit qu'il allait siffler tout le match contre Rennes. Et puis le déroulement du match, factuellement, va à l'encontre des affirmations du joueur. » Pascal Garibian « On ne peut pas accuser à tort publiquement un arbitre, mettre en cause son éthique, son intégrité, ça c'est inadmissible » Avant d'ajouter : « Je peux vous dire aussi que toutes les communications sont enregistrées, on peut produire les bandes si nécessaires ou fournir aux instances compétentes, la Commission de discipline ou le Conseil national de l'éthique, s'il se saisit des déclarations de Clément Grenier, il n'y a aucune difficulté pour fournir l'ensemble des communications. On ne peut pas accuser à tort publiquement un arbitre, mettre en cause son éthique, son intégrité, ça c'est inadmissible, ça affecte les arbitres et l'arbitre en question. La politique de la DTNA s'inscrit bien au contraire dans l'exemplarité des arbitres dans leur management, sauf à en répondre devant la Commission fédérale des arbitres, et s'inscrit dans des instructions fermes de tolérance zéro en cas de manque de respect, de propos déplacés ou injurieux des acteurs envers les officiels. Au final, je veux croire que les propos de Clément Grenier prononcés juste après le match l'ont été sous le coup de la déception de la défaite et qu'ils ont dépassé sa pensée. » Pour Rennes et son président Nicolas Holveck, qui a échangé avec M. Garibian après cet épisode dans un match qui n'a pas été traversé par des injustices majeures, « il n'y a pas de polémique, c'était un non-sujet et il est clos ».