Foot - L1 - Rennes s'impose largement à domicile face à Lyon

·3 min de lecture

Largement supérieur, le Stade Rennais a écrasé Lyon (4-1), ce dimanche, lors de ce duel entre Européens. Le match : 4-1 Si Rennes (5e) et Lyon (6e) étaient au coude à coude au classement avant ce match, il y a eu un monde entre ces deux équipes pendant. L'effectif breton a logiquement remporté ce duel entre Européens, qui lui permet d'étirer sa série d'invincibilité, désormais nourrie de dix rencontres, toutes compétitions confondues. Déjà vainqueur du PSG (2-0, 9e j.) pendant cette période dorée, le Stade Rennais a donc ajouté à la liste un candidat au podium, notamment grâce à quarante-cinq premières minutes fantastiques. Pressing, jeu, intensité, générosité : l'immense première période de Rennes aurait déjà dû être un triomphe, celle de l'OL un naufrage. Mais Lopes, le gardien des Gones, a contrarié ce scénario grâce à ses multiples parades face à Terrier (8e, 17e), Laborde (27e) et Tait (40e). lire aussi La 13e journée de Ligue 1 Et, quand l'international portugais était battu, ses défenseurs se sont chargés de le sauver lors d'une action brûlante, à la 17e minute : Dubois a contré le tir de Terrier puis, dans la foulée, Guimaraes s'est opposé à la frappe de Laborde. Les hommes de Bruno Genesio ont donc dû attendre la 45e minute pour concrétiser leur domination incontestable, leur supériorité dans tous les domaines, à la suite d'un corner de Bourigeaud repris par Laborde, d'une tête smashée (1-0). Secoués, étouffés, concassés, la plupart du temps en infériorité numérique, les Lyonnais ont entamé la seconde période avec quelques réaménagements attendus : Slimani est entré en pointe tandis que Guimaraes sortait. lire aussi Le film du match Mais le 4-2-3-1 n'a pas eu le temps de faire ses preuves, puisque Traoré s'est projeté dans la surface pour reprendre victorieusement le ballon, alors que Denayer venait de repousser une frappe acrobatique de Laborde (2-0, 50e). Les Lyonnais ont eu beau contester au regard d'une histoire de remise en touche litigieuse, le break était fait. Ils ont réagi par Paqueta, auteur d'une tête cadré, le premier tir de l'OL, à la 58e minute. Mais les Rennais ont frôlé le 3-0, lorsque Lopes, touché à la cheville droite depuis la fin de la première période, a repoussé la tête de Bourigeaud (60e). Ils se sont alors offert le luxe de laisser un peu plus le ballon aux Lyonnais, permettant à Gomis de briller à son tour (75e), avant que Truffert n'éteigne définitivement le suspense au bout d'un contre (3-0, 76e). À peine entrée en jeu, le latéral a frappé en tombant, sept minutes avant de réussir une volée du gauche qui ne devait rien à la chance, elle (4-0, 83e). Il ne manquait plus que quelques « Olé » tombés des tribunes pour accompagner l'humiliation lyonnaise, à peine atténuée par le penalty de Paqueta (4-1, 90e +4). Lyon n'a pas tenté le moindre tir avant la pause contre Rennes, une première à la pause d'un match de L1 depuis le 25 novembre 2012 à Toulouse. Le joueur : Laborde, forte tête L'ancien attaquant de Montpellier a confirmé une nouvelle fois face à Lyon son apport essentiel en Ille-et-Vilaine. Buteur de la tête sur corner (45e), puis impliqué sur l'action du second but grâce à sa prise de risques (50e), il a été un dynamiteur précieux, généreux, spontané et audacieux. Il totalise désormais dix buts, dont huit en Ligue 1, ce qui fait de lui le meilleur réalisateur du Championnat, à égalité avec Jonathan David (Lille).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles