Foot - L1 - Que risque Nîmes en cas de dépôt de bilan ?

·1 min de lecture

Si l'actionnaire majoritaire de Nîmes dépose le bilan, comme il l'a annoncé, l'éventuel repreneur devra convaincre la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) d'inscrire le club en L2 où il a été relégué. Mais Nîmes pourrait aussi descendre en National. Si le Nîmes Olympique dépose vraiment le bilan, la semaine prochaine, comme l'a annoncé son actionnaire majoritaire, son avenir deviendra incertain. Relégué sportivement en Ligue 2 à l'issue de la saison, son cas serait alors étudié par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le « gendarme financier » du football français. Si Nîmes descend en National, un relégué de L2 serait repêché Deux options seraient possibles. Dans la première, il dépose le bilan, mais un repreneur se manifeste, reprend les dettes du club et parvient à convaincre la DNCG de le laisser repartir en L2. C'est la plus favorable. L'autre possibilité est que la DNCG n'accepte pas ce qui lui serait présenté après le dépôt de bilan. Nîmes serait alors rétrogradé administrativement en National. Sa place en L2 reviendrait au club le mieux classé à la fin de cette saison parmi ceux qui ont été relégués en National : Niort s'il perd son barrage contre Villefranche (1-3 à l'aller, retour ce samedi), ou Chambly (19e) si Niort remporte le barrage et se maintient en L2.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles