Foot - L1 - Saint-Étienne - Norodom Ravichak, le prince du Cambodge, « sidéré » par la plainte de Saint-Etienne

·2 min de lecture

Le prince cambodgien Norodom Ravichak, candidat au rachat des Verts, conteste le bien-fondé de la plainte déposée à son encontre par l'AS Saint-Etienne pour « des faits de faux, usage de faux et tentative d'escroquerie. » Et se réserve le droit d'attaquer à son tour le club. La guerre des communiqués bat son plein du côté de l'AS Saint-Etienne. Lundi après-midi, le club stéphanois a sous-traité à JPMA/SB Patrick Chêne, la société de communication embauchée par KPMG, le soin d'en publier un pour annoncer qu'il s'était « résolu à déposer une plainte entre les mains du procureur de la République de Paris pour des faits de faux, usage de faux et tentative d'escroquerie » à l'encontre de Norodom Ravichak, l'un des candidats au projet de rachat des Verts.

Dans ce communiqué, sur lequel ne figure pas en tête le logo de l'ASSE, ni la signature de ses deux présidents, il est expliqué que le document servant de garantie bancaire de 100 M€ exigé dans le cahier des charges de KPMG, le cabinet anglo-néerlandais d'audit et de conseils chargé d'éplucher les dossiers de candidature, « émanant d'une grande banque internationale se révèle être un faux. » lire aussi Saint-Etienne porte plainte contre le prince cambodgien candidat au rachat du club Dans un communiqué adressé ce mardi matin par son agence de communication, « Norodom Ravichak exprime sa sidération face aux accusations portées à son encontre ». Puis, le petit-fils du roi Sihanouk explique qu'il est « d'autant plus étonné que les négociations avec l'ASSE sont au point mort depuis plusieurs semaines. Norodom Ravichak n'a pas intégré la data room (la chambre de données renfermant tous les comptes du club). Le document n'a donc jamais servi de garantie financière pour le rachat du club. » Le communiqué de l'agence de communication de Norodom Ravichak « Norodom Ravichak se réserve le droit d'engager toutes actions judiciaires appropriées en réponse à la plainte qui aurait été déposée à son encontre » La réalité se situerait entre les deux. Comme révélé par L'Équipe dans son édition du 25 septembre, KPMG lui aurait effectivement refusé l'accès à la data room, dans un premier temps. Avant, semble-t-il, de lui donner accès à un certain nombre de données partielles et confidentielles sur le club. Il s'agira de tout l'enjeu de la bataille qui s'annonce devant les tribunaux entre les deux parties. À la fin de son communiqué, et après avoir « dénoncé cette opération de déstabilisation dans le processus de rachat de l'ASSE, le Prince ayant toujours été mobilisé dans l'intérêt du club et de ses supporters », il est en effet précisé que « Norodom Ravichak se réserve le droit d'engager toutes actions judiciaires appropriées en réponse à la plainte qui aurait été déposée à son encontre. » Pour mémoire, suite au rachat avorté par Peak6, un fonds d'investissement américain, après être pourtant entré en négociations exclusives, les deux parties s'étaient mutuellement menacées de procès en indemnisation, en 2018. Ni l'ASSE, ni Peak6 ne s'étaient finalement retrouvés devant les tribunaux. lire aussi Malgré les offres de rachat, la vente de l'AS Saint-Etienne ne serait plus si pressée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles