Foot - L1 - Saint-Étienne s'impose à Montpellier (2-1) et assure quasiment son maintien

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Dans le cadre de la 35e journée de Ligue 1, les Stéphanois ont quasiment assuré leur maintien en dominant Montpellier à La Mosson (2-1) grâce à des buts de Hamouma et Debuchy qui ont répondu à Delort. Le match : du tac au tac Montpelliérains et Stéphanois ont offert une partie agréable et ouverte, se répondant du tac au tac en première période. Delort a vite lancé les hostilités avec l'ouverture rapide du score (0-1, 6e). Sur un coup franc de Mollet, l'avant-centre a surgi au premier poteau et marque d'une reprise de l'inétrieur du pied droit. L'international algérien était le Montpelliérain le plus actif. Il a offert un bon centre sur lequel Wahi était trop court pour reprendre au point de penalty (12e). Après avoir subi durant le premier quart d'heure, les Verts sont ensuite vraiment entrés dans leur match. Actif au milieu, le jeune Gourna-Douath a lancé Bouanga à gauche qui a parfaitement servi Hamouma. L'attaquant stéphanois a conclu pour tromper Omlin et égaliser (1-1, 16e). Delort a de nouveau pris sa chance mais sa frappe a été détournée par Moukoudi (29e). Puis les Stéphanois ont pris l'ascendant dans le dernier quart d'heure de la première période, avec une nouvelle tentative de Nordin déviée par Ristic (37e). Khazri a tenté un lob lointain ambitieux (44e) suivi d'une frappe de Bouanga qui a filé au-dessus (45e). Cette domination des Verts sera finalement récompensée au retour des vestiaires. Nordin trouvait Camara sur le côté droit qui effaçait Cozza. Le centre en retrait du milieu est parfait pour Debuchy. Instantanément, le latéral droit ajuste du pied droit Omlin (1-2, 50e). Montpellier semblait alors évoluer à l'extérieur. Les Héraultais ont souffert face à Nordin, dont la frappe lourde du droit a été sortie par Omlin (64e). La fin de match, dominée par l'ASSE, se fait plus calme, hormis sur une reprise de Khazri (82e). Green sera très courageux dans le temps additionnel avec une sortie tonique dans les pieds de Mavididi (90e + 4). Après s'être incliné à Nice (3-1), Montpellier subit sa deuxième défaite de suite après avoir enchaîné onze matches sans revers. Avec ses trois points, Saint-Étienne assure quasiment son maintien et peut même espérer finir dans le ventre bien mou de la L1. Pour les derniers matches de Michel Der Zakarian à la tête de l'équipe, Montpellier n'a plus qu'à se concentrer sur sa demi-finale de Coupe de France face au PSG, à domicile le 12 mai, pour espérer une fin de saison plus palpitante. Le joueur : Delort surnage Andy Delort ne lâche jamais rien. Le capitaine héraultais mérite son brassard par son énergie de tous les instants et cette combativité, même dans la défaite. Dans un match dominé par un collectif stéphanois au-dessus du lot, Delort s'est - quasiment - créé toutes les occasions de son équipe. Il a ainsi ouvert le score d'un vrai but d'avant-centre (6e). Et aurait pu s'offrir un doublé juste avant la demi-heure de jeu, mais sa frappe a été détournée par Moukoudi (29e). Il a encore eu une occasion à la 83e minute mais sa tête a été contrée par Cissé. Delort a confirmé qu'il était un des meilleurs attaquants de l'élite avec ce treizième but qui lui permet d'intégrer le Top 10 des buteurs de L1. Il égale son coéquipier Gaétan Laborde et reste le meilleur passeur du Championnat avec dix passes décisives. Il pèse ainsi pour plus de 41 % dans l'efficacité offensive de son club.