Foot - L1 - Strasbourg - Strasbourg n'y arrive vraiment pas à la Meinau en Ligue 1

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Logiquement battu par Bordeaux (0-2), dimanche en Ligue 1, le Racing, qui s'était redressé ces dernières semaines, présente un bilan catastrophique en huit matches à domicile : cinq défaites et deux nuls pour un seul succès. Les Alsaciens reconnaissent que l'absence du public ne peut plus constituer une excuse... Au stade de la Meinau, le RC Strasbourg n'a battu que le dernier de la Ligue 1, Dijon (1-0, le 20 septembre). Pour le reste, après son revers (0-2) de ce dimanche devant Bordeaux, il s'y est désormais déjà incliné à cinq reprises, pour deux résultats nuls, obtenus lors de ses deux précédentes réceptions (de Rennes, 1-1 puis de Metz, 2-2), qui au milieu de deux succès à l'extérieur (à Nantes, 4-0 et à Angers, 2-0, mercredi), avaient marqué un certain redressement du club alsacien. lire aussi Les résultats de la 16e journée de Ligue 1 Ce dernier est donc lourdement retombé dans ses travers face aux Girondins. Plombés par une sortie complètement loupée du gardien japonais Eiji Kawashima, devant Pablo (38e), puis pris de vitesse sur un joli et long une-deux d'Otavio avec Oudin (66e), les hommes de Thierry Laurey ont aussi manqué d'inspiration offensivement, même s'ils ont eu quelques occasions. Et ce, en particulier juste avant le but fatal du break, comme l'a souligné l'entraîneur, estimant même que son équipe « méritait le nul. » Anthony Caci, latéral gauche du RCSA, à propos de l'absence totale ou partielle de public à la Meinau « On ne peut pas évoquer cette excuse pendant toute la saison » Après ce nouveau revers à domicile, le technicien a néanmoins reconnu que « l'excuse » de l'absence totale ou partielle de public, sachant qu'il y a eu une jauge à 5 000 spectateurs en début de saison et que c'est désormais du huis clos total, ne tenait plus. Même si les supporters du Racing sont réputés comme faisant partie des plus chaleureux et entraînants. lire aussi Le classement de Ligue 1 « On est habitués à jouer sans le public et que ce soit un handicap pour nous. Mais ce n'est pas pour autant qu'on doit perdre tous nos matches à la maison. Quand tu gagnes à l'extérieur dans un stade vide, tu dois être capable de le faire aussi à domicile », a ainsi admis Laurey. Le latéral gauche Anthony Caci a de son côté confié : « Je ne sais pas si on peut d'habituer un jour à ce manque de public ». Puis il a dans la foulée avoué : « Mais on ne peut pas évoquer cette excuse pendant toute la saison ! C'est à nous de travailler autre chose pour gagner les matches à domicile ». Les Strasbourgeois vont en effet devoir aller chercher des ressources au plus profond d'eux-mêmes pour compenser ce manque peut-être un peu plus criant et cruel pour eux que pour d'autres équipes. Laurey a aussi souligné : « En face, ce n'était pas une équipe de perdreaux non plus ». Certes. Comme celles qui avant Bordeaux, sont venues s'imposer à Strasbourg, puisqu'il s'agit de Nice (2-0), Lille (3-0), Lyon (3-2) et Marseille (1-0). Mais pour assurer le maintien, il va quand même falloir améliorer ce bilan jusqu'ici catastrophique à la Meinau...