Foot - L1 - Strasbourg - Thierry Laurey (Strasbourg) : « Même avec un nul j'aurais été déçu, alors... »

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'entraîneur de Strasbourg Thierry Laurey a eu beaucoup de mal à digérer le revers à Metz ce samedi, dans un match pourtant dominé par son équipe (0-1). « On imagine une énorme frustration après cette défaite à Metz (0-1)...
Je n'ai pas vu mon équipe en danger jusqu'au but, ni en première ni en seconde période. On a passé 70 minutes sans être en danger, je ne sais pas trop que dire. Même avec un nul, j'aurais été déçu. Forcément, la défaite reste vraiment en travers de la gorge. Quand tu maîtrises le match et que tu as les occasions, il faut tuer la bête. Si tu ouvres le score, le match est totalement différent. Il va falloir comprendre ça, parce que ça fait deux fois en quatre jours, ça fait beaucoup (après le nul contre Reims et l'élimination en Coupe de la Ligue 0-0, 4-2 t.a.b.). Ça prouve qu'on a beaucoup de progrès à faire. Les gens qui nous voient beau verront plus clair. Vous avez opté pour un système assez défensif. Ce choix s'explique-t-il par les nombreuses absences (Caci, Liénard, Mothiba, Da Costa, Simakan, Prcic et Botella) ? 
La réponse est dans la question, c'est évident. À l'heure actuelle, on a 18 joueurs. Bien sûr, on pourrait piocher dans le centre de formation, mais je ne peux pas faire d'autres choix. Malgré ces choix qu'on avait à faire, ça fait deux matches où on maîtrise les rencontres et où on n'est pas efficaces. En deux matches, on ne marque pas un but. Ce n'est pas le schéma, le système. Tout ça, c'est maîtrisé. C'est l'efficacité qui pêche. Ce serait mieux qu'on soit dominés dans les matches et qu'on arrive à gagner, plutôt que de les maîtriser et les perdre. C'était l'occasion de bien redémarrer et de se positionner durablement dans le milieu ou la première partie du tableau. J'aimerais que les garçons comprennent que si on n'est pas efficaces, on ne pourra pas voir la première partie du tableau. Le classement de la Ligue 1 Comment allez-vous procéder pour régler ces problèmes d'efficacité ?
Il faut qu'on soit beaucoup plus tueurs. On va partir en stage (en Espagne) et on va travailler sur pas mal de situations. C'est l'occasion d'échanger et de travailler sur des images et de le mettre en application sur le terrain. Il y aura beaucoup plus de temps, les joueurs sont beaucoup plus à l'écoute. Ça permet à chacun d'analyser les choses, de voir ça avec le staff. Après il faut être honnête, il nous manquait deux attaquants qui auraient pu être des gens décisifs (Da Costa et Mothiba). Aujourd'hui, on n'a pas des tonnes de solutions. On ne va tirer sur personne, on va remobiliser tout le monde. Le match était plutôt de qualité, on ne va pas se contenter de ça, mais il y a déjà une bonne base de travail. Avant Noël, on frappait les yeux fermés, ça rentrait, là on se retrouve dans une situation qu'on a connue à l'extérieur où on ne marquait pas. Mais on n'avait moins d'occasions. Là on les a. L'important, ça va être de les mettre au fond. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi