Foot - L1 - Le top 5 des grands duels de fin de saison en Ligue 1

L'Equipe.fr

Même si Nice, avec 4 points de retard, n'a pas abdiqué sur les leaders, le titre de champion a des chances de se jouer entre le PSG et Monaco. Retour sur les cinq grands duels de fin de saison des vingt dernières années.5 - Lyon-Monaco 2004La situation de la saison 2003-2004 doit actuellement avoir une résonnance particulière pour les supporters monégasques. L'ASM avait alors effectué un parcours héroïque en Ligue des champions, parvenant jusqu'en finale. Mais les joueurs de l'ASM, emmenés par Giuly et Morientes, avaient payé leur débauche d'énergie en C1 en ratant le titre en L1.Après avoir été leaders durant 25 journées et avoir compté sept points d'avance sur les Lyonnais au soir de la 23e journée de Championnat, les hommes de Didier Deschamps s'étaient fait dépasser par l'OL, titré pour la troisième fois consécutivement à la 37e journée sur la pelouse du Parc des Princes. Les deux formations étaient restées au coude à coude jusqu'à la 35e journée. Epuisée en toute fin de saison, l'ASM a même terminé 3e du classement derrière le PSG de Vahid Halilhodzic.4 - Montpellier-PSG 2012Pour la première saison de l'ère qatarienne du PSG, les Parisiens ont vécu un duel épique contre un adversaire inattendu. Quatorzième la saison précédente, Montpellier a en effet tenu tête au club parisien jusqu'au bout du Championnat. À mi-saison, l'équipe de la capitale, d'abord dirigée par Antoine Kombouaré puis par Carlo Ancelotti, était pourtant en tête.Elle l'est restée jusqu'à la 29e journée et un nul à Bordeaux. Puis les Héraultais d'Olivier Giroud et Younès Belhanda ont pris le pouvoir pour ne plus le rendre. Ils ont validé leur premier titre de champion au soir de la dernière journée de L1 sur la pelouse d'Auxerre lors d'un match plein de suspense, interrompu par les ultras de l'AJA et finalement remporté 2-1.3 - Lens-Metz 1998L'un des duels les plus inattendus du Championnat s'est joué à quelques mois de la Coupe du monde en France. À la fin des matches aller de la saison 1997-1998, le FC Metz est le leader surprise de la D1, devant l'OM et Monaco. Lens n'est que 6e. Le duel entre les Lorrains de Robert Pires et les Nordistes de Tony Vairelles s'est dessiné lors de la deuxième partie de saison, alors que tous les cadors français s'effondraient.Un premier tournant s'est joué lors de la 30e journée : le Racing est allé gagner à Saint-Symphorien (2-0) et a pris la tête du Championnat. Le dénouement a eu lieu lors de la dernière journée : Metz a dominé Lyon (1-0) et s'est donné une chance de terminer premier mais Lens est allé chercher un nul à Auxerre (1-1) grâce à un but de Yoann Lachor. Le Racing est titré grâce à une meilleure différence de buts (+25 contre +20).2 - Bordeaux-OM 1999La saison suivante a livré un autre duel spectaculaire pour le titre de champion. Cette fois, c'est l'OM de Rolland Courbis qui a bataillé avec le Bordeaux d'Elie Baup. Rapidement, ces deux équipes se sont envolées au classement et ne se sont plus lâchées. En janvier, les Girondins ont pris un ascendant psychologique en surclassant son adversaire direct (4-1) grâce à un doublé de Wiltord, un but de Laslandes et un autre de Micoud.Mais les Marseillais, emmenés par Laurent Blanc, Christophe Dugarry et Fabrizio Ravanelli n'ont rien lâché par la suite, ne se trouvant qu'à un point des Girondins avant l'ultime journée de Championnat. La suite est restée dans toutes les mémoires : une victoire vaine de l'OM à Nantes (1-0) alors que Bordeaux l'emportait in-extremis au Parc des Princes (3-2) face à un PSG parfois démobilisé grâce à un but de Pascal Feindouno à la 89e.1 - Lyon-Lens 2002Le final le plus étourdissant d'un Championnat. D'un côté, Lyon, qui n'avait alors jamais été titré champion de France. De l'autre une surprenante équipe du Racing, qui espérait refaire le coup de 1998. Durant une grande partie de la saison, ce duel n'a pas existé, les Nordistes caracolant en tête du Championnat, restant leader durant 28 journées.À la faveur d'une exceptionnelle fin de saison et d'un relâchement du Racing, les Lyonnais ont toutefois réussi à progressivement grignoter leur retard, ne comptant qu'une unité de retard avant la dernière journée et la réception... de Lens. Dans une ambiance incandescente à Gerland et emmené par Sonny Anderson et Sidney Govou, l'OL s'est adjugé cette «finale» (3-1) et le titre de champion. Le premier d'une série historique.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages