Foot - L1 - Vainqueur à Clermont, l'OM remonte sur le podium de la Ligue 1

·2 min de lecture

Sans être flamboyant, l'Olympique de Marseille a glané un succès important à Clermont (1-0), ce dimanche soir, grâce à un but de Cengiz Ünder. Les Marseillais retrouvent la troisième place.

Le match : 0-1

Sous la pluie battante de Gabriel-Montpied, l'OM n'a pas affiché sa face la plus séduisante, mais, dans une semaine à trois rencontres, il a fait le boulot. C'est-à-dire ramener la victoire, sans prendre de but, étirer sa série d'invincibilité en Championnat (2 victoires et 2 nuls) et en profiter pour doubler Lens et s'installer de nouveau sur le podium. Une bonne opération, comme on dit.

Lire aussi Le film de Clermont-OM

Dans une partie hachée, parfois rendue difficile par les conditions climatiques, c'est Cengiz Ünder qui a fait la différence à la 25e minute. Les Marseillais ont alors résisté face à des Clermontois d'abord inoffensifs (aucun tir cadré à la pause), puis plus pressants et dangereux. Mais ni Saîf-Eddine Khaoui (50e) ni Jim Allevinah (65e, 67e) ni Mohamed Bayo (75e, 83e) n'ont trouvé la faille.

Lire aussi Le classement

Jorge Sampaoli peut d'autant plus se réjouir de ce succès qu'il avait laissé sur le banc plusieurs cadres, dont Dimitri Payet et Arkadiusz Milik, entrés en jeu en seconde période (55e), ou encore Duje Caleta-Car. Car le technicien argentin, qui ne s'en est pas caché, sait aussi qu'un rendez-vous encore plus important l'attend dès jeudi, face à la Lazio, en Ligue Europa.

Le joueur : Ünder relance la machine

Pion important des dispositifs mouvants de son coach (« Mes amis en Turquie me demandent dans quel système on joue avec Sampaoli : je leur réponds "laissez tomber" et je change de sujet », a d'ailleurs confié l'intéressé à Canal +), Cengiz Ünder était en manque de réussite ces derniers temps, après son début de saison canon (3 buts sur ses 3 premiers matches en L1, en plus d'un en C3). L'ailier est redevenu décisif à Clermont, avec cette jolie et précieuse réalisation (25e).

Après une récupération de Bamba Dieng et un bon lancement de Mattéo Guendouzi, l'international turc, préservé contre Nice en milieu de semaine, a placé une frappe enroulée parfaite du gauche, rendant Arthur Desmas impuissant. En revanche, le gardien auvergnat a empêché l'ailier, assez brouillon (18 pertes de balles), de s'offrir un doublé en seconde période (73e).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles