Foot - L1 - La zone de vérité (ep. 5) : la Ballon d'Or sourit très rarement aux joueurs de Ligue 1

L'Equipe.fr
L’Equipe

Chaque semaine, nous nous appuyons sur une statistique pour désamorcer ou confirmer une idée toute faite sur les acteurs de la Ligue 1. Préjugé : jouer en Ligue 1 serait un obstacle pour l'obtention du Ballon d'Or L'ancien international sénégalais, El Hadji Diouf, a conseillé il y a quelques jours à Kylian Mbappé de quitter le PSG et la Ligue 1 afin de remporter le trophée individuel qui récompense le meilleur joueur de l'année. « Vous savez que pour gagner le Ballon d'Or il faut quitter la France. Tu ne peux pas le gagner en jouant ici avec tout le respect que j'ai pour ce championnat qui m'a formé », a déclaré l'ex-attaquant du RC Lens et de Liverpool. Selon Diouf, la Ligue 1 souffre d'un déficit d'image et de niveau à l'étranger qui constituerait un handicap dans la course au Ballon d'Or. Rappelons que cette distinction, qui sera remise par France Football le 2 décembre prochain à Paris, est le résultat du vote de 180 journalistes issus de 180 pays différents. Chacun d'eux est invité à classer de 1 à 5 les 30 nommés en leur attribuant des points. 1 Un seul joueur évoluant dans le Championnat français est parvenu jusqu'à aujourd'hui à soulever le Ballon d'Or depuis sa création en 1956. Il s'agit de Jean-Pierre Papin lauréat en 1991. Cette année-là, l'attaquant des Bleus et de l'OM avait remporté le championnat, terminé meilleur buteur de la première division, et été finaliste de la Coupe d'Europe des clubs champions. En 1995, George Weah l'a obtenu grâce notamment à ses performances avec le PSG mais il évoluait alors au Milan AC. 2 C'est le nombre de joueurs évoluant en Ligue 1 à figurer cette année dans la liste des 30 nommés établie par le magazine France Football. Deux joueurs du PSG : l'attaquant Kylian Mbappé, 4e du classement en 2018, et le défenseur brésilien Marquinhos. Troisième meilleur buteur européen sur l'année civile 2019 derrière Lewandowski (36 buts, 1,03 but/match) et Messi (33 buts, 0,89 but/match), Kylian Mbappé (29 buts, 0,91 but/match), ne figure pas parmi les grands favoris pour cette édition, contrairement à l'an passé où il avait fini à la 4e place aidé par son titre de champion du monde. 15 À noter aussi : la surreprésentation de la Premier League avec 15 des 30 joueurs nommés. On peut y voir le symbole de la domination des clubs anglais sur le terrain. Pour mémoire, les finales des deux Coupes d'Europe en 2019 ont vu s'affronter quatre pensionnaires du Championnat anglais. À l'inverse la Liga espagnole est en recul avec seulement 7 joueurs nommés contre 14 en 2018.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi