Foot - L2 - 31e j. - 31e j. : Brest frappe fort à Lens et prend seul la tête de la L2

L'Equipe.fr
Le choc de la L2 a tourné à l'avantage de Brest, qui s'est imposé à Lens (2-0). Les Bretons prennent trois points d'avance en tête.

Le choc de la L2 a tourné à l'avantage de Brest, qui s'est imposé à Lens (2-0). Les Bretons prennent trois points d'avance en tête.Le match : 0-2Dans une ambiance exceptionnelle, portée par un stade à guichets fermés entièrement derrière son équipe, l'issue de la rencontre aurait peut-être été différente pour Lens si le contre de Cristian dans les 5,5m, alors que Johan Hartock tardait à dégager son camp au pied, n'avait pas heurté la barre transversale du but brestois (8e). Mais Brest a d'abord su résister à l'impact et au pressing artésien. L'équipe bretonne a ensuite imposé son jeu de passe avec un touche d'audace tactique, puisque les brestois attaquaient parfois en 4-2-4, avec des joueurs extérieurs, Faussurier à droite, Battocchio à gauche, positionnés très haut et du soutien permanent à l'approche de la surface.Le film du matchCette maîtrise collective a logiquement été concrétisée par l'ouverture du score obtenue sur un coup franc de Cristian Battocchio qui prenait Douchez à contre-pied (0-1, 34e). Le ballon se logeait dans le petit filet droit du gardien lensois. Lens redoublait d'efforts en deuxième période pour revenir au score. Mais Johan Hartock s'interposait sur son côté droit en détournant un tir cadré d'Abdellah Zoubir (67e) venu percuter dans la surface. Les Artésiens ne parvenaient pas à trouver l'ouverture au cœur du jeu, insistant un peu trop dans l'axe. Ils étaient même sauvés par leur gardien qui repoussait un premier tir de Mouhamadou Diallo puis se jetait dans les pieds de Julien Faussurier (73e). Les Bretons, qui profitaient des situations de contre et défendaient en avançant, doublaient la mise sur une action venue de la droite et transformée avec application par l'ancien joueur sang et or Steven Joseph-Monrose (0-2, 90e + 4).Le joueur : Maupay avait du jusAbsent des terrains depuis deux mois, l'attaquant de Brest avait faim d'espaces, de ballons et beaucoup d'envie, comme en témoigne son esprit accrocheur et râleur. Il a multiplié les appels et renforcé la profondeur du jeu breton. Le but brestois est d'ailleurs consécutif à une faute de Karim Hafez qui fauche Neal Maupay (32e) alors que l'attaquant se dirigeait vers le but lensois. L'avant-centre, qui a bien combiné avec ses partenaires, a d'ailleurs maintenu une pression constante sur la défense artésienne, gênée notamment dans ses relances. Il a aussi bien anticipé une passe en retrait de Bourigeaud mais Douchez a remporté son face-à-face décisif juste avant la mi-temps (45e). Impossible à calmer, l'attaquant a même trouvé le moyen de se faire avertir (90e + 2) alors qu'il était déjà revenu sur le banc de son équipe. Aux yeux de l'arbitre, il avait envenimé une situation confuse et très conflictuelle déclenchée devant le banc des remplaçants brestois après une faute de Kenny Lala sur Louis Nganioni (90e + 2) par un jet d'eau d'un joueur de Brest sur le défenseur latéral.Le fait : La blessure de CvetinovicAu retour des vestiaires pour le début de la deuxième période, Alain Casanova avait changé ses plans en remplaçant Mahamadou Habibou par Thomas Ephestion (46e). L'association d'attaque Habibou-Cristian n'avait pas bien fonctionné, tout comme l'animation offensive des Sang et or. L'entraîneur voulait probablement passer du 4-4-2 au 4-3-3 avec Djiman Koukou positionné en sentinelle devant la défense. Mais la blessure musculaire (quadriceps) de Cvetinovic (49e) l'a contraint de revoir ses plans et à faire entrer Fortuné sur le flanc gauche. Lens a réalisé une meilleure deuxième période en terme d'intensité mais sa relation technique est restée été insuffisante. Et son pressing n'était pas assez collectif. Il ne s'est pas créée plus d'une occasion dans cette deuxième partie de match qui l'a inexorablement conduit à subir la domination bretonne. «On a manqué d'idées, déplorait Alain Casanova. Brest mérite son classement et sa victoire.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages