Foot - L2 - Caen - Déçus, les supporters de Caen (Ligue 2) reprennent un titre d'Orelsan

·1 min de lecture

Une nouvelle fois déçus par le résultat de Caen, battu à domicile par le Paris FC samedi (0-1), les supporters normands ont adapté Orelsan pour se consoler... Pour être supporter du SM Caen ces derniers mois, voire ces dernières années, il faut aimer son club et avoir une bonne dose d'humour et d'autodérision. Et ça tombe bien, les Normands n'en manquent pas. À l'issue de la défaite à domicile samedi en Ligue 2 face au Paris FC (0-1), les plus fidèles du stade Michel d'Ornano ont repris et adapté « La terre est ronde », le titre du rappeur Orelsan originaire de Caen et grand fan du club. Les paroles sont claires : « Au fond, j'aime le Stade Malherbe, je ne sais pour quelle raison. Non seulement on ne fait que de perdre, mais en plus on perd à la maison. »

Sur le devant de la scène depuis plusieurs semaines après la sortie du documentaire le concernant et surtout celle de son dernier album « Civilisation », vendredi, Orelsan s'était confié à l'occasion à Ouest-France sur les liens qui l'unissent au Stade Malherbe : « Pierre-Antoine Capton (un de ses proches, qui est copropriétaire et président du conseil de surveillance) a dit qu'il me verrait bien jouer un rôle d'ambassadeur, mais ça me dit bien de faire partie de l'aventure. Malherbe, c'est mon club de coeur, un point central de la ville, et j'ai envie de me recentrer à Caen, où je passe déjà les deux tiers de mon temps. » lire aussi Le classement de Ligue 2 La musique pour tenir le coup, ce n'est pas nouveau. En juin 2019, le compte parodique des supporters « We Are Malherbe » avait été banni quelques heures de Twitter pour violation de droits d'auteur pour avoir accompagné ses posts par « My heart will go on » de Céline Dion.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles