Foot - L2 - Lens - Habib Habibou (Lens) : «J'ai perdu du temps»

L'Equipe.fr
L'avant-centre de 30 ans Habib Habibou a quitté dimanche le RC Lens afin de rejoindre le Qatar Sports Club pour une saison plus une en option.

Habib Habibou, arrivé cet hiver à Lens (qui affronte Reims, ce samedi à 15h00), a démarré très fort avec trois buts en quatre matches. L'ex-Rennais, qui vient d'être rappelé en sélection de Centrafrique, estime que l'environnement artésien va lui permettre d'atteindre ses objectifs.«Comment vous sentez-vous depuis deux mois? Je me sens bien. Physiquement je commence à être très bien. A mon arrivée, j'avais quelques pépins. Le staff a su gérer ça et la gestion du coach a fait la différence.Comment s'est passée votre intégration?Bien. C'était très chaleureux. Comme un club familial. Je venais chercher du temps de jeu et des sensations. Ce que je suis en train de retrouver. Avec un staff qui croit en moi. Je suis venu pour aider le club à monter en L1.Quelle différence constatez-vous entre la L1 et la L2? C'est plus physique en L2, plus hargneux. Les mecs ne lâchent pas. Mais il y a beaucoup d'espaces par rapport à la L1. Mon physique m'aide. La profondeur, c'est mon jeu. C'est aussi intéressant de se confronter à des défenseurs aussi physiques.Vous avez marqué trois fois en quatre matches. Vous ne pouviez rêver mieux, non?Ça fait du bien. C'est presque magnifique. J'avais à coeur d'enchaîner et de marquer. J'en ai l'occasion. Mais le plus important, c'est que cela apporte des points à l'équipe. Il ne faut pas non plus s'emballer. C'est serré au classement (Lens était en tête à égalité avec Reims, 2e, et Brest, 3e, au moment de l'entretien). On va voir si on est capables de confirmer. Une équipe qui veut monter se doit de faire des séries. On sera jugés sur ça. Vous semblez complémentaires avec Cristian...Je suis numéro neuf, attaquant de pointe, et non numéro dix j'aime bien courir pour attirer des défenseurs à moi et soulager mon partenaire d'attaque. On a presque le même jeu. C'est un attaquant combatif. Très généreux comme moi. Et un bon gars avec qui je m'entends bien. On forme un beau duo. On trouve nos marques à l'entraînement. Quand on est tous les deux devant, on se parle, on prend chacun notre place. Quand il est fatigué, je sais faire des efforts pour lui. C'est chouette de pouvoir jouer avec lui. On discute beaucoup. Ce n'est que du positif. Il me dit ''Papy reste là''.Vous avez exhibé votre maillot après votre but contre Sochaux. Pourquoi?C'est un truc que je faisais en Belgique (Gand, Zulte-Waregem) depuis longtemps en guise de célébration (il est écrit Super Habib). J'ai pris des cartons pour ça. Ça peut aussi coûter cher financièrement. On va rester calme avec ça (rires).De quoi sera fait votre avenir ?Je suis là pour six mois. Après, il y a les vacances et on verra. Je pense au présent. Car j'ai perdu beaucoup de temps. Je veux savourer car dans le foot cela va très vite. Et on ne fait pas beaucoup de cadeaux. Mais mon avenir est ici. J'avais besoin de retrouver un collectif, une famille. Cela se voit sur le terrain. Le public est derrière moi. Ici, tu ne peux que penser foot. Les mecs, dans les tribunes, ce sont des fanatiques. Ils sont presque 35 000 à chaque match à la maison. Et à l'extérieur, ils font la différence. Alors, Lens en L1, ça donne des ailes avec un public comme ça. C'est juste beau à voir.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages