Foot - L2 - Paris FC - René Girard (Paris FC) : « Savoir sentir le danger »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

René Girard, l'entraîneur du Paris FC, attend encore plus d'application de la part de ses joueurs, surtout face à des équipes toujours difficiles à manier à domicile, comme Dunkerque ce samedi (19 heures). Neuf matches, sept victoires et une place de leader avec cinq points d'avance sur le deuxième Troyes, le parcours du Paris FC est jusqu'ici quasi parfait. Mais René Girard veut profiter du déplacement à Dunkerque, ce samedi (19 heures) pour garder son groupe en alerte. « Comment s'est passée votre semaine après la victoire face à Caen ?
Je ne vous apprends rien, la victoire participe à un climat de sérénité. On récupère mieux, on s'entraîne mieux. On n'a rien changé avec un travail logique mais on veille à ne pas s'égarer, à rester bien concentrés. Le match face à Caen est derrière nous et on se projette vite sur le suivant. Dunkerque, ce ne sera pas une partie de plaisir. lire aussi Ligue 2 : le programme de la 10e journée La polémique avec Pascal Dupraz, samedi, est aussi derrière vous ?
Je n'ai pas tiré le premier mais je n'ai pas de temps à perdre avec ça. Je dirais juste que cela fait partie des péripéties d'une saison. Mais il n'y a pas de quoi s'étendre sur le sujet. Comment arrive-t-on à maintenir un groupe attentif quand on vient d'enchaîner quatre victoires d'affilée ?
Les choses sont en place depuis le début de la saison mais on essaie de ne pas tomber dans le train-train. On adapte notre discours avec mon staff. Avec notre statut de leader, on sait que la motivation de nos adversaires est toute trouvée. Cela renforce mon idée qu'il faut surtout faire attention à nous et pas trop aux autres. Avec de l'humilité et sans s'enflammer. Ce qui est récurrent c'est que je répète souvent qu'on n'a encore rien gagné. « On a subi les absences mais cela a validé notre volonté de travailler avec un groupe homogène. Cela a certainement participé à l'unité » Êtes-vous encore plus prudent avant des matches comme face à Dunkerque, supposé moins armé ?
Dans un Championnat, il y a toujours un truc nouveau à régler d'un match à l'autre. Là, on va affronter un type d'équipes toujours difficiles à manier chez elles. On s'attend à un combat. La difficulté c'est de penser que ce sera plus facile. Au contraire, on insiste encore plus sur la rigueur. Il sera vital d'être en place, présent dans les duels. Il faut voir venir le danger pour mieux l'éviter. Ce sont ces matches là où il faut être encore plus vigilant. lire aussi Le classement de Ligue 2 Avec les blessés, les suspensions et le Covid, vous avez dû déjà faire tourner. Est-ce que finalement, cela participe aussi à votre bon début de saison ?
On n'avait jamais pu aligner deux fois la même équipe ou même démarrer un match avec ce qu'on pensait être l'équipe type. On a subi les absences mais cela a validé notre volonté de travailler avec un groupe homogène. Cela a certainement participé à l'unité. On est sur le fil du rasoir avec la gestion d'un groupe de 18-20 joueurs. Pas simple de mobiliser tout le monde dans une même dynamique. C'est pourquoi on sent bien que la possibilité de faire 5 remplacements est très positive. C'est une grosse bouffée d'oxygène pour nous, le staff, mais on le sent chez les joueurs aussi. Cela donne plus de visibilité envers ceux qui jouent moins. Mais ils restent concentrés, concernés. Les entrants ont très souvent rendu une copie intéressante ».