Foot - LFP - Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la LFP, dénonce la « cacophonie ambiante »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la LFP, a fustigé ce jeudi le comportement et les querelles des présidents de clubs professionnels. Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la Ligue de Football Professionnel, n'a pas apprécié le piètre spectacle donné par les présidents de clubs professionnels ces derniers jours. Ce jeudi, elle n'a pas hésité à faire savoir qu'elle aurait aimé un peu plus de retenue de la part de ces dirigeants. « Nous ne nous sommes pas beaucoup exprimés dans la presse ces dernières semaines, nous avons pris le parti de travailler pour essayer de trouver des solutions pour le foot français qui traverse une crise sans précédent », a-t-elle tout d'abord déclaré concernant le mutisme de la Ligue. Nathalie Boy de la Tour « J'espère que les choses vont dorénavant être plus claires » Elle a ensuite fustigé l'attitude de certains présidents. « Nous avons pu trouver assez indécent la cacophonie ambiante lorsqu'on parle de 20 000 morts en France, a ajouté la présidente de la LFP. Vous le savez, on est dans un milieu avec beaucoup de testostérone, beaucoup d'idées, de tensions sportives, de volonté de faire des choses, de contribuer au débat collectif. Il y a pu avoir des moments un peu tendus. J'espère que les choses vont dorénavant être plus claires. »
Le PSG officiellement déclaré champion de France Un peu plus tard, lors de la conférence de presse, Boy de la Tour a estimé que le football pro ne ressortait pas grandi de ces querelles. « On a des esprits inventifs dans le football professionnel, des présidents qui ont beaucoup d'idées, des ego, a-t-elle ajouté. On a une gouvernance qui n'est pas aujourd'hui à son poste, c'est un enseignement qu'on en retire. On a besoin d'une gouvernance plus ramassée, des syndicats de clubs réunifiés, de simplifier nos statuts, c'est un travail que nous devons réaliser. » La LFP vise une reprise le week-end du 22-23 août La présidente de la Ligue a par ailleurs regretté que les bonnes actions des acteurs du football n'aient pas été « suffisamment mises en avant. » « Cette période a été déstabilisante pour tout le monde, a-t-elle poursuivi. Il y a une surface médiatique importante, nos petites dissensions sont devenues plus visibles au niveau des médias dans cette période. On le déplore d'autant plus que la mobilisation du foot pendant cette période, nos clubs, nos joueurs, nos entraîneurs, la Ligue, les instances se sont mobilisés pour faire des dons, aider... On peut s'en prendre à nous. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi