Foot - Libertadores - Lindsay Camila, passée par la France, première femme entraîneure vainqueur de la Copa Libertadores féminine

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

D'un Championnat régional dans l'est de la France au titre suprême en Amérique du Sud : la Brésilienne Lindsay Camila est entrée dans l'histoire du football sud-américain en devenant la première femme entraîneure à remporter la Copa Libertadores féminine. La Brésilienne Lindsay Camila est entrée dans l'histoire du football sud-américain en devenant la première femme entraîneure à remporter la Copa Libertadores féminine, le 21 mars à Buenos Aires, à la tête de l'équipe brésilienne de Ferroviaria face aux Colombiennes de l'América de Cali (2-1). C'est en France que Lindsay Camila, 38 ans, a refermé la parenthèse d'une honnête carrière de joueuse et a fait surtout ses premiers pas d'entraîneure.
Arrivée à l'OL, blessure et reconversion Arrivée en 2006 à Lyon, la défenseure n'a pas le niveau pour porter le maillot de l'équipe première de l'OL, se blesse gravement à une cheville et doit raccrocher les crampons. Comme elle avait déjà commencé à faire ses gammes dans l'encadrement des moins de 13 ans et de l'équipe féminine 3 de l'OL, sa reconversion est toute trouvée. « J'ai eu la chance de commencer dans le meilleur club féminin du monde, avec de très bonnes installations », rappelle-t-elle. Après avoir passé ses diplômes d'entraîneure, Lindsay Camila a pris les commandes d'un club amateur, le SC Terville, en Moselle, dont elle a entraîné les équipes masculine et féminine, de 2017 à 2019.

La Brésilienne est finalement rentrée au pays pour devenir l'assistante de Simone Jatobá au sein des moins de 17 ans de la Seleçao féminine. Mais c'est avec Ferroviaria, qu'elle a rejoint en janvier, que Lindsay a remporté une victoire majuscule sur le machisme qui continue de sévir dans le football : lors des onze éditions précédentes de la Copa Libertadores, l'entraîneur de l'équipe championne était toujours un homme.