Foot - Lois du jeu : l'IFAB ne veut pas être la police du VAR

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'International Board (IFAB), qui régit les lois du jeu, ne souhaite pas endosser le costume du policier qui va superviser toutes les décisions prises par le VAR, selon son secrétaire général Lukas Brud. L'International Football Association Board (IFAB), qui régit les lois du jeu, ne souhaite pas contrôler la manière dont les VAR (arbitres assistants vidéo) sont mis en oeuvre dans les différentes ligues, malgré la controverse persistante sur l'utilisation de la technologie en Premier League. S'adressant à l'agence de presse Reuters, le secrétaire de l'IFAB, Lukas Brud, a déclaré que l'organisation travaille sur l'utilisation actuelle ou future du VAR sur plus de 100 compétitions et n'est pas uniquement axée sur la Premier League. Cependant, Brud a répété que le VAR ne devrait être utilisé que dans les cas où une erreur « claire et évidente » a été identifiée. L'IFAB a également assuré, par l'intermédiaire de son président, que l'organisation n'avait pas l'intention de modifier la loi sur le hors-jeu. Un changement que certains experts ont demandé en réponse à la controverse sur les décisions marginales de hors-jeu qui ont été une caractéristique de la première saison d'utilisation du VAR en Premier League. Lukas Brud, secrétaire général de l'IFAB. « Nous devons nous concentrer sur la formation et l'éducation » « Nous ne pensons pas qu'il soit temps de changer la loi. Ce que nous devons faire, c'est nous concentrer sur la formation et l'éducation et veiller à ce que la cohérence et l'application de la loi VAR / hors-jeu soient faites correctement » , a poursuivi Lukas Brud qui a tenu une nouvelle fois à souligner : «  Nous devons seulement rappeler aux gens les principes. Si la décision initiale ne peut pas être annulée avec une certitude à 100 %, alors laissez-la telle quelle. »
L'IFAB basée à Zurich est composée de cinq membres : les quatre associations britanniques de football Angleterre, Écosse, Irlande du Nord et pays de Galles, une voix chacune) et la FIFA (quatre voix). Dans les coulisses du VAR en L 1

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi