Foot - Médias - Pierre Ménès attaque ses anciens collègues de Canal+

·2 min de lecture

Écarté par Canal+, après des accusations d'agression sexuelle, Pierre Ménès reproche à ses anciens collègues de Canal+ de l'avoir lâché. Notamment Hervé Mathoux et Nathalie Iannetta. Pierre Ménès a confirmé ce lundi qu'il quittait Canal+, comme nous l'avions annoncé le 1er juillet, de son plein gré selon lui, mais avec amertume. « Je ne me voyais pas retravailler avec des gens qui m'ont tourné le dos au pire moment. J'ai trop de fierté, je n'aurais pas pu », a confié ce lundi l'ancienne figure du Canal Football Club (CFC) au magazine Télé Star. Le journaliste sportif assure qu'il a lui-même « demandé à partir », mais son départ a été provoqué par les accusations de comportements sexistes portées dans un documentaire (Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste) réalisé par une de ses anciennes collègues, Marie Portolano. La diffusion du documentaire sur Canal+ avait déclenché une vive polémique et l'ouverture d'une enquête interne au sein de la chaîne. Dans son interview à Télé Star, l'ancien chroniqueur du Canal Football Club (CFC) attaque durement le présentateur de l'émission, Hervé Mathoux. « Lui, il était là pour faire le beau quand j'étais malade mais quand il a fallu sortir ses c... il n'y avait plus personne. » Canal+ n'a pas souhaité réagir aux propos de Pierre Ménès. lire aussi « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste », un doc nécessaire Le journaliste montre également du doigt une autre ancienne collègue, Nathalie Iannetta. La nouvelle directrice des sports de Radio France avait publié le 27 mars une tribune dans Le Monde, dans la foulée de la diffusion du documentaire de Marie Portolano, appelant à « déconstruire un système » plutôt qu'à « faire le procès d'un seul homme » : « Nathalie Iannetta a fait son pamphlet dans Le Monde. Elle me dédouane sans le faire vraiment. Je n'oublierai jamaisle coup de fil qu'elle m'a passé quand je me suis retrouvé au coeur du réacteur. Elle m'a dit : ''démissionne, c'est ce que tu as de mieux à faire''. C'est la chose qui m'a fait le plus mal . » Pierre Ménès se dit très touché par cette affaire au point d'être « en dépression ». Le journaliste envisage cependant de lancer sa propre plateforme en ligne à la rentrée.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles