Foot - Maldini, Zidane, Djorkaeff : ces fils de grands joueurs qui ont épousé une carrière de joueur pro

L'Equipe.fr
L’Equipe

Daniel Maldini, fils de Paolo et petit-fils de Cesare, des piliers de l'AC Milan, a disputé, dimanche, contre l'Hellas Vérone, son premier match en Série A. Ils sont nombreux, en France et à l'étranger, à avoir marché dans les traces de leur père. Avec plus ou moins de réussite. En France Pas facile d'être l'enfant d'un joueur aussi talentueux que Zinédine Zidane. Enzo et Luca sont en train d'en faire l'expérience. Le premier (24 ans), sélectionné en U19 avec la France, a construit sa jeune carrière en Espagne. Il a débuté au Real Madrid, avant de prendre la direction d'Alavés, de Lausanne et d'Aves (POR). Il est revenu cet hiver dans le pays qui l'a vu débuter, à Almeria, en Deuxième Division. Luca, lui, plus jeune de trois ans (21 ans), a montré son talent avec l'équipe de France des moins de 17 ans, avec laquelle il a été sacré champion d'Europe en 2015. Pour autant, sa carrière n'a pas encore décollé. Après des débuts au Real Madrid en 2018, il a été prêté l'été dernier à Santander, en D2. Luca Zidane : « Je veux réussir pour moi et grâce à moi » Zinédine a également deux autres fils : Théo (17 ans) et Elyaz (14 ans). Ces derniers évoluent évidemment au Real Madrid. « Dis papa, ils sont où les joueurs ? » En cette matinée de juillet 1986, un petit gars, qui serre très fort la main de son père, Alain Giresse, débarque à l'entraînement de l'OM. Thibault ouvre des yeux d'enfant comme devant un sapin de noël avant de reconnaître les partenaires de son père, transféré depuis peu à l'OM. Thibault évoluera à Toulouse, au Havre, à Amiens et à Guingamp avant, en 2018, de mettre un terme à une carrière honnête. Au moins, le petit Thibault aura touché de très près son rêve. Thibault Giresse : « Il n'a jamais été champion de L2, moi si ! » Le fils, Youri, est devenu champion du monde en 1998. Le père, Jean, qui arrivait de l'OM en 1970, est devenu le premier joueur pro et la première star de l'histoire du PSG. Si les deux ont été internationaux, Youri possède un palmarès long comme le bras. Le fils de Jean a remporté la Coupe des Coupes avec le PSG (1996) avant d'être sacré champion du monde avec les Bleus Le gamin né à Lyon mais formé à Grenoble, a évolué, entre autres, à Monaco, Paris ou l'Inter, avant de finir sa prodigieuse carrière aux Red Bulls de New York. Il a également remporté une Coupe de l'UEFA en 1998 avec l'Inter. Un peu plus que son père Jean, qui a seulement gagné deux Coupes de France avec l'OL en 1964 et l'OM en 1969. Oan Djorkaeff (22 ans), fils de Youri, est également joueur professionnel. Passé par Évian Thonon Gaillard, les réserves de Montpellier ou de Nantes, il évolue cette saison en Première Division écossaise, à Saint-Mirren. Formé à Sochaux, où il a disputé deux saisons de Ligue 2, Marcus, le fils de Lilian, a ensuite rejoint l'En Avant Guingamp. Contrairement à son père qui était un défenseur rugueux et infranchissable, le fils évolue au poste d'attaquant. Le gamin s'est ensuite fait remarquer par l'Olympique de Marseille, mais le papa, au fait des us et coutumes marseillaises, a préféré que son fils Marcus s'engage avec le Borussia Mönchengladbach en 2019, avec qui il a inscrit 6 buts en Championnat cette saison. Une manière de progresser à l'abri du cratère marseillais, sans la pression des médias français. Marcus Thuram (Mönchengladbach) : « Quitter la France m'a fait grandir » Le nom Thuram continue aussi de vivre dans le football professionnel à travers le deuxième fils de Lilian, Khéphren, 18 ans. Après avoir commencé sa carrière à Monaco, ce dernier évolue aujourd'hui sous les couleurs de Nice. Bon joueur de l'ouest de la France, principalement, avant de devenir un entraîneur confirmé, plein de convictions sur le football offensif, Christian, père de Yoann, a légué son héritage à son fils. Ce dernier a réussi à en faire bon usage. Mais durant une période limitée. Yoann, trop souvent handicapé par les blessures et certainement pas prêt à endosser un costume trop grand pour lui, n'a pas réussi à faire une carrière - Rennes, AC Milan, Bordeaux, OL et Dijon - à la hauteur de son talent. À 33 ans, l'international français (31 sélections) n'a pas annoncé s'il souhaitait poursuivre sa carrière. Sans club depuis janvier, Yoann Gourcuff a repris le tennis en compétition C'est tout simplement le fils du président de la République du Liberia. Un certain George Weah, passé par Monaco, le PSG, l'AC Milan, Chelsea, Manchester City et l'Olympique de Marseille. Son fils, Timothy, ne pouvait faire autrement que de marcher dans les pas de ce géant. Après avoir été formé à Paris, puis avoir poursuivi sa carrière au Celtic puis à Lille où il a signé en 2019 un contrat de cinq ans, le fils de l'ancienne star du Parc des Princes peine à s'imposer comme un titulaire indiscutable. Notamment en raison des blessures. Mais il n'a que 19 ans. À l'étranger C'est l'histoire d'une dynastie. Dimanche, Daniel Maldini, fils et petit-fils de légendes du football italien, a disputé son premier match en Série A contre l'Hellas Vérone (1-1). À 18 ans et même s'il n'a disputé que quelques minutes dans le temps additionnel, celui qui ressemble tellement à son père physiquement mais pas sur le terrain puisqu'il occupe le poste d'attaquant, est entré dans l'histoire du club. Daniel Maldini est ainsi devenu le premier joueur né après le 1er janvier 2000 à évoluer avec l'AC Milan en série A. Il lui reste encore un peu de temps avant de rejoindre son père et ses 902 matches en 24 ans de carrière disputés sous le maillot du Milan. Le record du grand-père semble plus accessible. Cesare n'a joué que... 398 matches avec le club lombard. S'il est très difficile de porter le nom des Maldini en Italie, comment faire pour vivre avec celui de Cruyff aux Pays-Bas et en Catalogne ? Jordi Cruyff, lancé dans le grand bain par son père en 1994, a pour autant réalisé une belle carrière. Passé par le Barça et Manchester United, il a disputé l'Euro 1996 avec sa sélection et atteint la finale de la Coupe de l'UEFA 2001 avec Alavés (perdu contre Liverpool 4-5). Impossible toutefois de soutenir la comparaison avec son père. Il a fini sa carrière en Ukraine et à Malte avant de devenir entraîneur. Il occupe aujourd'hui le poste de sélectionneur de l'Équateur. Ayew et Jordan, deux fils du légendaire Abedi, deux joueurs au profil diamétralement opposé. Un droitier et un gaucher. Un émotif et un hargneux. Deux enfants confiés à l'OM du président Pape Diouf, alors patron du club, par leur père. Un milieu offensif et un attaquant. Deux joueurs brillants, passés par l'Angleterre. Swansea et West Ham pour l'aîné, André, Aston Villa, Swansea et Crystal Palace pour Jordan. Des carrières bien remplies, notamment avec la sélection du Ghana. Mais là aussi, un nom lourd à porter en comparaison avec le génie technique de leur père, vainqueur de la plus belle des Coupes d'Europe avec l'OM en 1993. Lui aussi sait de qui tenir. Mais en voilà un qui va très probablement tout bousculer sur son passage. À 19 ans, ce géant norvégien (1,94 m) affole déjà les compteurs. Il a explosé cette saison à Salzbourg avant d'être transféré récemment à Dortmund. Erding Brau est le fils d'Alf Inge Haaland, un bon joueur norvégien qui a fait toute sa carrière en Angleterre (Nottingham Forest, Leeds United et Manchester City) avant d'être stoppé dans son élan par un tacle meurtrier de Roy Keane lors du derby de Manchester en avril 2001. Le père ne s'en remettra jamais. Pas sûr que Keane aurait osé effectuer le même geste sur le « petit » Haaland et ses 95 kgs... Mais aussi... Grégoire, fils de Claude Puel, qui a débuté à Monaco, club entraîné par son père, avant de poursuivre sa carrière à Nice, au Havre et à Ajaccio. Theo et Lucas, fils de Jean-François Hernandez, ancien défenseur central de Toulouse, Sochaux, de l'OM et du Rayo Vallecano et de l'Atlético. Pierre-Emerick Aubameyang, fils de Pierre, qui a notamment fait les beaux jours de la sélection du Gabon.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi