Foot - Bleus - Didier Deschamps (Bleus) : « Un retour à la normalité »

·3 min de lecture

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, se réjouit du retour progressif du public dans les stades, à la veille du dernier match de préparation des Bleus contre la Bulgarie, mardi au Stade de France (21h10). « Le public sera partiellement (50 000 spectateurs) de retour mardi dans les tribunes. Vous a-t-il manqué ?
C'est une très bonne chose, même si ce sera en mode réduit. Le vrai foot est avec les supporters et des stades pleins. On ne va pas se plaindre. C'est un retour à la normalité d'il y a quelque temps. On sera confronté (à cette situation) à Munich et encore plus à Budapest. J'accueille ça avec le sourire. Oui, ça m'a manqué. Mais c'est surtout pour les joueurs que le contexte et l'environnement des matches sont une source de motivation et d'adrénaline. Ça manquait aussi aux supporters de ne pas être là. C'est un premier pas important. Quelle utilisation comptez-vous faire de N'Golo Kanté, si vous maintenez votre système avec un milieu en losange ?
NG est capable de jouer à tous les postes du milieu, tout dépend des systèmes. Avec Chelsea aussi, il joue à différents postes et dans différents systèmes. Il n'y a aucun problème par rapport à ça, ce sont juste des ajustements à faire. Je ne vais pas le brimer. Il est très bon dans la phase de récupération, très bon dans la phase de transition et capable de se projeter aussi. Il aura cette liberté-là en tenant compte des joueurs autour de lui et des compensations à faire. lire aussi Quel rôle aura N'Golo Kanté ? Sera-t-il à 100 % face à la Bulgarie ?
Il y était sur la finale de Ligue des champions. Après, il a eu des jours un peu festifs. Il a récupéré et lors des séances d'entraînement, j'ai revu le NG qu'on a l'habitude de voir. C'est possible que je sois amené demain (mardi) à le gérer. Mais il est censé être dans sa tête et dans son corps à son meilleur niveau. « Ils sont 26, il y a du répondant. Ils sont à fond et tant mieux » Comment abordez-vous ce match, comme un match de compétition ou comme une revue d'effectif ?
On a eu un premier match qui venait conclure une première phase. Puis une deuxième phase de travail bien quantifiée, et ce deuxième match vient la conclure, avant le prochain (le 15 juin contre l'Allemagne) qui sera officiel. Ça ne peut pas être une revue d'effectif même si j'aurai toujours les six changements possibles pour différentes raisons. Il peut y avoir des impondérables, comme face au pays de Galles qui nous a très peu mis en difficulté après l'expulsion. Mais c'est bien parfois (d'être mis en difficulté). Ça amène après revoir, à corriger avec les joueurs, à modifier si besoin certaines choses. La Bulgarie aura du répondant. Il y a toujours des choses à améliorer dans la relation technique, dans la complémentarité des déplacements et les replacements défensifs. Pourquoi avez-vous choisi cet adversaire ?
C'est une équipe qui évolue habituellement, même s'ils sont capables de changer, avec une défense à trois ou cinq joueurs, ce qu'on aura probablement le 15 juin contre l'Allemagne, avec d'autres joueurs. En cela, c'est plutôt une bonne chose. lire aussi La compo probable des Bleus face à la Bulgarie Les indications que vous tirez des entraînements depuis le début de la préparation ne sont-elles pas plus importantes que celles obtenues en match ?
Oui et non. La seule vérité, c'est le match. Tous les entraînements sont filmés, je les revois. Je peux après en discuter avec les joueurs concernés. Ils sont 26, il y a du répondant. Ils sont à fond et tant mieux. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles