Foot - National - Red Star - Une défaite mais des choix forts pour Habib Beye lors de sa première sur le banc du Red Star

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'ancien défenseur Habib Beye dirigeait une équipe pro pour la première fois ce vendredi soir. Le résultat n'a pas été au rendez-vous (défaite du Red Star contre Villefranche, 0-1) mais le néo-technicien s'est démarqué par quelques choix forts. Son nom est revenu sur pas mal de lèvres, ce vendredi soir, à Saint-Ouen. Massé devant le bar l'Olympic, le public bobo-prolo du Red Star piaffait d'observer les premiers pas d'Habib Beye en tant qu'entraîneur avant le match face à Villefranche (0-1). « Quand même, c'est une personnalité, s'enthousiasmait Grégory Cipriani, 43 ans, supporter. Avec lui, c'est plus clinquant ! » Ibrahima Diallo, 33 ans, abonné, était lui aussi impatient : « On aimerait qu'il reste toute la saison. Pendant les matches amicaux, il était un peu en retrait. Il faudrait qu'il donne plus de voix ! » lire aussi La 7e journée de National L'ancien défenseur en a donné beaucoup, ce vendredi soir. Toujours debout, il n'a pas tenu en place dans sa zone technique et a guidé ses joueurs à renforts de consignes parfois très gestuelles. Beye tentait de remobiliser une équipe qui restait sur un cinglant revers (0-6) à Annecy une semaine plus tôt et venait de se séparer de son entraîneur Vincent Bordot en début de semaine. « Ce qui était important, c'était de redonner confiance, expliquait Beye. Après, c'est compliqué de révolutionner le football en quatre jours. » Un stage à Crystal Palace aux côtés de Vieira ? Si le résultat n'a pas été de la partie, le technicien (43 ans) est parvenu à se singulariser en sortant notamment deux joueurs cadres du 11 de départ : son gardien expérimenté Ludovic Butelle et son ailier Damien Durand. Il avait aussi concocté un dispositif novateur, en 3-4-1-2, et il s'est adapté en cours de partie en optant même pour un 4-2-4 offensif lors des vingt dernières minutes. Il y avait de l'idée, les attitudes de son équipe étaient cohérentes, et avec un peu de réussite, sa formation aurait même pu accrocher un point face au coleader de la division. lire aussi Le classement de National On demande à revoir donc, mais cette situation ne devrait pas être amenée à durer car le Red Star est toujours à la recherche d'un entraîneur diplômé alors que Beye, lui, est toujours en formation. « Avec treize semaines à Clairefontaine, il est difficile d'être en responsabilité, assure celui qui passe le BEPF cette saison. Mais les gens savent à quel point je suis obsédé par ce métier, je sais que ça arrivera dans un futur proche. Je n'avais pas besoin de ce match pour savoir que ce métier est fait pour moi. Depuis quatre ans, je sacrifie tout pour avoir le diplôme. Chaque chose en son temps, c'est une construction. » Elle passera aussi par un stage à l'étranger. A priori à Crystal Palace, aux côtés de Patrick Vieira.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles