Foot - OL - Jean-Michel Aulas : «Wendie (Renard) marque l'histoire» de l'OL

L'Equipe.fr
Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, est ravi de la prolongation du contrat de Wendie Renard pour cinq années supplémentaires. Il évoque également les dossiers en cours du côté de l'équipe féminine.

Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, est ravi de la prolongation du contrat de Wendie Renard pour cinq années supplémentaires. Il évoque également les dossiers en cours du côté de l'équipe féminine.En fin de contrat en juin prochain, Wendie Renard (26 ans), courtisée par des clubs américains (Orlando, Portland, Houston...) et anglais (Chelsea, Manchester City), a finalement décidé de prolonger de cinq ans à l'OL. Arrivée en 2006, elle est désormais liée jusqu'en 2022 à son club formateur, avec lequel elle a remporté 19 titres (3 Ligues de champions, 10 Championnats, 6 Coupes de France). Jean-Michel Aulas, le dirigeant rhodanien, qui a eu peur de la perdre, l'a convaincue de rester. Avec l'aide de Noël Le Graët, le président de la FFF. Il l'explique ici et fait le point sur les autres dossiers chauds de son équipe féminine. «Parvenir à prolonger votre capitaine Wendie Renard, malgré la forte concurrence étrangère, doit être un soulagement ? Je suis hyper content car ça faisait longtemps qu'on avait commencé à discuter dans un contexte où la tentation d'aller à l'extérieur existait. Alors qu'on va déjà perdre notre coach (Gérard Prêcheur) en fin de saison, on ne pouvait pas laisser partir en plus notre capitaine et meilleure joueuse. Wendie Renard, c'est un peu l'enfant du club, l'équivalent d'Alexandre Lacazette au sein de votre équipe masculine...Oui c'est ça. Pour le moment Alex est là mais on ne sait pas ce qu'il adviendra l'été prochain. En signant cinq ans de plus, Wendie marque l'histoire du club. Elle a gagné les 19 titres que j'ai remportés depuis que je suis ici. Si elle va au bout de son contrat, elle aura fait toute sa carrière à l'OL. J'attachais beaucoup d'importance à ce qu'elle prolonge. C'est un signe d'ambition qu'elle envoie aux autres joueuses : bien qu'en étant sollicitée aux Etats-Unis et en Angleterre, elle a décidé de rester à Lyon.Le fait que la France organise la Coupe du monde 2019 dont la finale aura lieu à Lyon a-t-il compté ? Il se murmure que Noël Le Graët a influé sur sa décision ? Noël Le Graët a été très présent, il a insisté pour qu'elle ne quitte pas la France. Wendie l'apprécie beaucoup. Pour préparer une équipe de France qu'on espère triomphante à l'Euro d'abord puis au Mondial, elle a choisi l'OL.Quels seront vos prochains dossiers transfert au sein de l'effectif ? Camille Abily (32 ans) est aussi en fin de contrat...On a dit à Camille qu'on allait lui proposer soit une prolongation soit une reconversion, soit les deux. Elle va prendre son temps, on a une relation basée sur la confiance et la complicité. Elle décidera. Pour la reconversion, on ne sait pas encore à quel poste mais un peu dans l'esprit de ce qu'avait fait Sonia (Bompastor) en prenant la direction du centre de formation. Sinon, Méline (Gérard) est en fin de contrat, je ne suis pas sûr qu'elle renouvelle. Etant en compétition en équipe de France (avec Sarah Bouhaddi, sa coéquipière et n°1 à l'OL), c'est compliqué. Si elle part, on prendra une internationale pour en avoir deux au poste de gardienne. Saki (Kumagai) est aussi en fin de bail. On n'a pas encore entamé de négociation. Comme avec Aurélie Kaci (qui a repris après une longue blessure) et Corine Petit, qui resigné à chaque fin de saison.Et concernant le successeur de Gérard Prêcheur au poste d'entraîneur ? On avance, mais il faut prendre notre temps pour finaliser les choses et ensuite les annoncer. Plusieurs dossiers sont étudiés, nous avons reçu beaucoup de candidatures et entendu de postulants. Le message consistant à dire que je regardais à l'étranger a été entendu (rires). Seulement maintenant que j'ai été élu à la FFF, je vais peut-être devoir privilégier un entraîneur français ! Je plaisante. Une dernière question sur la présence de deux clubs français en demi-finales de la Ligue des champions, dont l'issue pourrait offrir une finale franco-française...Ce serait très bien pour le foot français. Même si le Bayern était diminué avec plusieurs absentes et un entraînement physique très lourd, les clubs français ont éliminé simultanément les deux équipes allemandes, c'est une performance incroyable pour le foot féminin français. Se retrouver à Cardiff serait magnifique Sur le plan médiatique, ce serait une exposition. Cela donner à Olivier Echouafni (le sélectionneur de l'équipe de France) la possibilité de grandir. Il faut que cette équipe de France ramène quelque chose de cet Euro pour arriver en pleine puissance à la Coupe du monde 2019.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages