Foot - POR - Benfica - Le président de Benfica, Luis Filipe Vieira, arrêté

·1 min de lecture

Le président du club portugais de Benfica, Luis Filipe Vieira, a été interpellé ce mercredi, selon la presse locale, dans le cadre d'une enquête portant sur des faits d'escroquerie et de fraude fiscale, entre autres. Selon la presse portugaise, le président du SL Benfica Luis Filipe Vieira et trois autres personnes ont été arrêtés mercredi dans le cadre d'une enquête portant sur des soupçons d'escroquerie et de fraude fiscale. Sans nommer Vieira, le parquet a confirmé que 45 perquisitions avaient été menées dans les régions de Lisbonne et Braga et que « quatre personnes », dont « deux hommes d'affaires, un agent sportif et un dirigeant sportif », avaient été arrêtées. lire aussi Portugal : le président du Benfica reconduit malgré les affaires judiciaires Le parquet enquête sur « des faits qui se sont déroulés, pour l'essentiel, de 2014 à aujourd'hui et qui peuvent inclure la pratique, entre autres, de délits d'abus de confiance, d'escroquerie, de faux, de fraude fiscale et de blanchiment ». Une demi-douzaine d'affaires judiciaires visant Vieira D'après les médias locaux, Vieira, dont le domicile aurait fait l'objet de fouilles, aurait escroqué le système bancaire et profité de sa position de président de club pour que l'homme d'affaires José Antonio dos Santos, un ami, obtienne d'importants bénéfices dans la vente d'actions à Benfica, en échange de l'effacement de ses propres dettes. Vieira, 72 ans, dirige le club depuis 2003 et sa présidence a été émaillée ces dernières années d'une demi-douzaine d'affaires judiciaires le visant directement ou l'impliquant indirectement. Ces accusations portent notamment sur des faits de blanchiment d'argent, fraude fiscale, corruption et trafic d'influence.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles