Foot - Presse - Pour la presse belge, la Belgique « n'a pas exorcisé ses démons » après la défaite contre la France

·2 min de lecture

Après une nouvelle déception contre les Bleus (2-3), ce jeudi en demi-finales de la Ligue des nations, les médias belges étaient partagés entre déception et autodérision. Au lendemain de la défaite de la Belgique face à la France (2-3) en demi-finales de la Ligue des nations, jeudi, les médias belges n'ont pas caché leur déception alors que la sélection menait pourtant 2-0 après une heure de jeu, grâce à des buts de Yannick Carrasco et Romelu Lukaku. Tandis que le quotidien La Dernière Heure évoque « Des Diables à deux visages et des doutes renforcés », Le Soir regrette que les Bleus aient « crucifié les Diables en fin de match » et que, malgré leur nette avance au tableau d'affichage, les hommes de Roberto Martinez n'aient « pas exorcisé leurs démons français », en référence à leur échec en demi-finales de la Coupe du monde 2018. « Adieu la finale contre l'Espagne et bonjour les retrouvailles avec l'Italie pour une consolation qui portera bien mal son nom », conclut amèrement Le Soir. « Le Soir » commente la une de « L'Équipe » Pour autant, les deux titres de presse ont joué le recul et l'autodérision, le premier en titrant « Un goût de seum », le second en mettant à la une la mention « Encore raté » ... Ce qui n'a pas empêché pour autant Le Soir de s'attarder sur le « chambrage » subis par les Diables rouges côté médias français, L'Équipe en tête. « Comme on pouvait s'y attendre, la presse française s'en est donné à coeur joie après cette nouvelle victoire tricolore, a notamment noté Le Soir. À commencer par le quotidien sportif L'Équipe. La une de son édition de ce vendredi est titrée comme suit : "Le seum, deux fois". Une référence à cette demi-finale de 2018, après laquelle les Français avaient utilisé le mot "seum" (qui signifie horripiler au plus haut point) à tout bout de champs envers les Belges. Agrémenté d'un jeu de mots avec le célèbre "une fois", que nos voisins se plaisent à répéter lorsqu'ils tentent d'imiter notre accent. »
Mais au-delà de la frustration, les médias belges aimeraient bien comprendre ce qui s'est passé à la mi-temps du côté du vestiaire français. Notamment La libre Belgique évoquant dans ses colonnes la sortie « énigmatique » de Paul Pogba en fin de match au sujet au sujet de la teneur des discussions à la pause dans le vestiaire français : « Vous allez le voir sûrement sur des vidéos. J'espère que ce sera après la victoire de dimanche que vous pourrez découvrir ce qu'on s'est dit dans le vestiaire », a en effet lancé le Français. Vu d'Espagne : « La France fait peur » En Espagne, les gros titres sont déjà tournés vers le choc de ce dimanche, qui verra s'affronter la Roja et les Bleus en finale de la Ligue des nations. « Et maintenant, contre les champions du monde ! », titre Marca, impatient de voir Luis Enrique et ses troupes relever le défi. De son côté, AS se projette vers la finale de dimanche, en affirmant que « La France fait peur ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles