Le foot professionnel va aussi devoir faire des économies d'énergie

Le stade Auguste-Delaune à Reims, lors de la réception de Lyon (1-1), le 28 août. (A. Réau/L'Équipe)

Comme le sport professionnel dans son ensemble, la Ligue 1 et la Ligue 2 vont devoir trouver des solutions pour réduire leur consommation énergétique.

Le sport professionnel est concerné par le plan « sobriété énergétique » lancé par le gouvernement en juin dernier. Également sa principale discipline, le football, qui fait souvent office d'exemple. Foot Unis, le syndicat des clubs pro, fait partie du groupe de travail sport professionnel, aux côtés notamment des Ligues et du Comité national olympique du sport français (CNOSF). Après une première réunion mardi avec les ministres de la Transition énergétique et des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, le groupe de travail sport professionnel s'est réuni vendredi afin d'avancer sur les différentes pistes qui permettront de faire des économies d'énergie.

lire aussi

Sobriété énergétique : réunions et réflexions des acteurs du sport autour des ministres

Réduire le chauffage et la climatisation dans les installations des clubs

Ainsi le football professionnel, comme les autres disciplines professionnelles, va devoir réduire le chauffage et la climatisation dans les installations des clubs (centre d'entraînement, de formation, siège), les espaces hospitalités. Les diffuseurs TV et les clubs devront proposer des mesures afin de rationaliser l'éclairage avant, pendant et après les événements. Pour les transports, dont on sait qu'ils génèrent plus de 80 % des émissions de gaz à effets de serre, les clubs professionnels vont se rapprocher des collectivités pour tendre vers la gratuité des transports en commun les jours de matches comme cela existe déjà à Valenciennes par exemple et pour initier l'installation de parking à vélos à proximité des stades et enceintes sportives.

Outre ces mesures de diminution de la consommation, l'intégration de la sobriété énergétique et le renforcement de la transition écologique dans les programmes de formation des acteurs du sport français seront aussi au coeur des réflexions. Ainsi la licence club (ou labels dans d'autres sports) devra à l'avenir en tenir compte. La licence club dans le football permet aux clubs qui en sont titulaires d'être éligibles à la répartition d'une fraction des droits audiovisuels. Les premières mesures doivent être mises en place dès cet hiver.

lire aussi

La Serie A va limiter l'éclairage dans les stades