Foot - PSG - Ben Arfa au PSG, autopsie d'une saison galère

L'Equipe.fr
Hatem Ben Arfa regrette de ne pas avoir «sa chance» au PSG depuis le début de saison. A-t-il raison ? Retour sur une saison difficile.

Hatem Ben Arfa regrette de ne pas avoir «sa chance» au PSG depuis le début de saison. A-t-il raison ? Retour sur une saison difficile.Hatem Ben Arfa ne pensait pas «que ça allait être aussi compliqué que ça». Dans sa vidéo déjà culte publiée le week-end dernier, l'ancien Niçois reconnaît ses difficultés d'intégration au PSG mais sous-entend que l'entraîneur Unai Emery ne lui a pas donné sa chance. Le gaucher a joué 31 matches pour seulement 9 titularisations.Le match contre Saint-Étienne, point de basculement ?La saison avait plutôt bien démarré pour lui. Il est titulaire lors des deux premiers matches de la saison : contre Lyon lors du Trophée des champions et pour l'ouverture du Championnat à Bastia. L'ancien Niçois est aligné en pointe pour pallier l'absence d'Edinson Cavani. Face à l'OL, son entente technique avec Pastore, Di Maria puis Verratti est encourageante même si le match en Corse est moins probant. C'est finalement sa première titularisation, deux matches plus tard, sur l'aile droite du 4-3-3 à domicile devant Saint-Étienne (1-1) qui l'écartera des terrains pendant près d'un mois.Ce jour-là, il compose le trio offensif avec Lucas (à gauche) et Jesé en pointe. Et le PSG offre un jeu très pauvre. Ben Arfa dribble (4 réussis sur 7 soit plus que ses deux coéquipiers réunis), combine peu, hormis cet une-deux avec Verratti conclu par un tir arrêté par Ruffier, et peine à se positionner. Son repositionnement en pointe à la mi-temps ne sauve pas sa prestation. Et même si l'Espagnol Jesé, encore plus à la peine que lui, sort le premier, Ben Arfa est remplacé à la 68e par Cavani.Ben Arfa, la mauvaise idée com'Ben Arfa et le PSG pas d'accord sur la vidéoLe gaucher formé à l'OL sort alors du groupe pour les cinq matches qui suivent. Son entraîneur attend «qu'il soit moins personnel et plus collectif [...] et qu'il fasse plus de travail défensif». Il passe même 14 matches sans intégrer le onze. Quatorze matches durant lesquels Paris ne s'incline qu'une fois (à Toulouse, 2-0), pour dix victoires.Une deuxième chance à la fin de l'automneSes vingt minutes de jeu passées sur la pelouse du Parc, le 6 novembre, lors de la démonstration du PSG face à Rennes lui permettent de délivrer son unique passe décisive de la saison en Championnat, sur le quatrième but signé Marco Verratti. Hatem Ben Arfa va alors profiter des blessures pour avoir la chance qu'il réclame aujourd'hui dans ses vidéos. Il enchaîne six rencontres pour une moyenne d'une heure par match. Malgré un penalty obtenu face à Angers (2-0), il peine dans le jeu collectif et le pressing. Les 11 petites minutes de Pastore face à Nantes suffisent à mettre indirectement en lumière les carences du Français au poste de meneur.Encore moins utilisé en 2017Touché aux côtes à la fin du mois de décembre, il manque les deux derniers matches de l'année, ce qui augure d'une deuxième partie de saison compliquée. L'arrivée de Draxler (voire Guedes) et le retour progressif de Javier Pastore le font descendre un peu plus dans la hiérarchie. Titulaire en Coupe de France, il ne joue plus qu'au maximum 20 minutes en Championnat sauf face à Lille dans une semaine à trois matches.Pour Ben Arfa l'équation semble compliquée à résoudre. Son passé ne lui confère pas un statut d'indispensable dans un club du standing du PSG et il ne brille guère lors de ses entrées en jeu, certes tardives, ou de ses rares titularisations. Peut-il encore espérer changer la donne ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages