Foot - PSG (F) - Didier Ollé-Nicolle (PSG) : « Aminata (Diallo) et Kheira (Hamraoui) ont très envie de revenir »

·6 min de lecture

Didier Ollé-Nicolle, l'entraîneur du PSG femmes, a annoncé qu'Aminata Diallo et Kheira Hamraoui étaient aptes à figurer dans le groupe face à Dijon dimanche. « Dans quel état sont vos joueuses ?
La majorité du groupe a repris. Comme tout le monde on a eu deux ou trois joueuses perturbées par le Covid pendant les vacances. Il a fallu faire attention à leur reprise parce qu'elles n'avaient pas pu faire le programme prévu. Mais globalement, on a fait une très bonne semaine de reprise. Les joueuses touchées par le Covid sont aujourd'hui rétablies ?
Oui, tout le monde est disponible. Mais on s'est rendu compte que le fait de ne pas avoir pu faire le programme de préparation pendant les vacances leur a donné un peu de retard et il a fallu ajuster et rattraper le programme. En Coupe de France, on a le droit qu'à 16 joueuses sur la feuille de match donc on verra celles qui sont les plus aptes physiquement. « On se rend compte quand même que les joueuses qui ont été touchées, elles sont marquées quand il faut faire un effort physique » Est-ce que le passe vaccinal peut apporter de nouvelles contraintes d'organisation pour vous ?
Déjà tout le monde est vacciné. Staff et joueuses. On a fait la troisième dose après le match de Breidlabrick (6-0, le 16 décembre). Il a fallu oeuvrer avec le staff pour bien faire comprendre les enjeux sanitaires et professionnels pour les joueuses notamment pour les déplacements, et tout le monde a adhéré. Évidemment il y a toutes les précautions à prendre avec le nouveau variant. Il n'y a pas de petits-déjeuners en commun, pas de repas avec les joueuses. Il n'y a pas de douches à Bougival (le centre d'entraînement). Donc les filles repartent directement après l'entraînement dans leur voiture individuelle. lire aussi Toute l'actu du foot féminin On limite au maximum les contacts et on garde les gestes barrières. Il y avait des joueuses et des membres du staff qui n'étaient pas forcément pour la vaccination, mais tout le monde a privilégié la vie de groupe et la vie professionnelle. On sait qu'actuellement cela touche beaucoup de monde. Je ne donne de leçons à personne, je suis inquiet comme tout le monde. Mais on se rend compte quand même que les joueuses qui ont été touchées, elles sont marquées quand il faut faire un effort physique. Sur le plan de respiration, c'est compliqué et difficile de répéter les efforts. C'est très pénalisant. Quel était votre discours de rentrée ?
On est dans la deuxième partie de la saison et c'est la plus importante en termes d'enjeux. J'ai insisté sur là où on en était en juillet avec beaucoup de jeunes, des internationales qui n'étaient pas là et un jeu qui n'était pas consistant. Depuis le mois d'août, nous avons proposé quelque chose de consistant. On a disputé 17 matches pour 16 victoires sans encaisser de but. Cela suppose beaucoup de sérieux. Il y a une base d'organisation qui est là. Ensuite, on sait tous qu'il y a eu un événement très perturbateur au mois de novembre. Cela a été perturbant pour les filles concernées mais aussi pour tout le groupe et très perturbant pour l'entraîneur de gérer ça. On n'était plus dans le domaine de l'organisation et du foot mais uniquement dans le domaine psychologique. Il a fallu s'adapter. Il y a eu des choses mais elles sont passées. En tant qu'entraîneur, il faut rester sur le qui-vive par les choses ne sont pas réglées, sur le plan juridique je parle. Mais tout le monde repart sur un pied d'égalité. Tout le monde doit réapprendre à travailler avec tout le monde. J'ai toujours privilégié le groupe. L'alchimie est très difficile à acquérir et très fragile. Notre idée, c'est de repartir à zéro. Il y a la Coupe de France, le Championnat où l'on va recevoir Lyon et dix autres adversaires, et l'échéance du mois de mars avec la double confrontation face au Bayern Munich, un moment magnifique à préparer. Et à gagner. Hamraoui et Diallo postulent à une place dans le groupe ?
Oui, comme tout le monde. Il ne faut pas oublier qu'elles n'ont pas joué depuis plus d'un mois et demi voir deux mois. Il y a l'aspect physique, les sensations. Et il y a aussi un groupe qui a joué et des joueuses qui ont fait le job. Je pense à des filles comme Laurina (Fazer) qui ont gagné des points. Il faut tenir compte de cet équilibre physique et psychologique. « On peut considérer que Diallo et Hamraoui sont opérationnelles » Dans quel état physique sont-elles ? Hamraoui s'est-elle remise de ses blessures ?
Oui. Elles ont eu des petits bobos de reprise avant la trêve parce qu'elles avaient arrêté. C'est pour cela que je ne l'ai pas fait jouer avant la trêve. Et je sentais qu'elles avaient besoin de se remettre dedans. Avec la trêve et la reprise de cette semaine, on sent que cela va de mieux en mieux. Ensuite, il y a l'incertitude du match, on sait que c'est différent. Mais on peut considérer qu'elles sont opérationnelles. Et psychologiquement ? Comment ont-elles été réintégrées au groupe et peuvent-elles rejouer ensemble ?
Je n'ai pas de réponse parce que je ne suis pas dans la tête d'Aminata ou de Kheira ou des autres joueuses. Je sais que tout le monde a des affinités. On a subi les évènements et aujourd'hui, je ne veux plus subir. On est 25 joueuses et un staff. Tout le monde doit s'entraîner avec tout le monde. On va voir notre capacité à dépasser le truc. On verra avec le temps, la capacité de chacune à surmonter cela avec le temps. Mais ce que je sais, c'est que depuis la reprise, il y a dans l'entraînement et dans les relations, quelque chose de très normal. Si on vient voir l'entraînement aujourd'hui et qu'on ne connaît pas l'affaire, je mets au défi quiconque de voir qu'il y a un problème. Je sens qu'Aminata et Kheira ont très envie de revenir. Et le groupe a très envie de faire une très bonne phase retour. Chacun maîtrise cela à sa façon. Est-ce qu'il y a des prêts de joueuses prévus pendant cette période ? Et où en sont les prolongations de Däbritz et Katoto ?
Les deux sont en discussion. Ulrich Ramé a continué à travailler pendant la trêve. On est en phase à ce niveau-là. On a des joueuses cadres titulaires indiscutables dans notre équipe. On a rajeuni un peu l'effectif cet été, mais cela suppose de garder nos joueuses majeures. Les discussions sont en cours et d'avancer. Je pense que c'est en bonne voie. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles