Foot - Qualif. CM - Brésil-Argentine a été définitivement arrêté pour violation du protocole anti-Covid

·2 min de lecture
Foot - Qualif. CM - Brésil-Argentine a été définitivement arrêté pour violation du protocole anti-Covid

Interrompu après moins de cinq minutes de jeu par l'agence brésilienne de veille sanitaire, en raison de la présence côté argentin de quatre joueurs soupçonnés d'avoir violé le protocole anti-Covid, Brésil-Argentine (en qualifications pour la Coupe du monde 2022) ne reprendra pas ce dimanche. La revanche tant attendue de la finale de la Copa America gagnée cet été par l'Argentine (1-0) au Brésil (à Rio) a tourné à la mascarade. L'affrontement entre les deux équipes à Sao Paulo (Arena Corinthians) en qualifications pour la Coupe du monde 2022, interrompu à la 5e minute, a en effet été définitivement arrêté par l'arbitre et ne reprendra donc pas ce dimanche. C'est l'ANVISA (l'Agence brésilienne de veille sanitaire) qui a provoqué ce séisme, car elle reproche à quatre joueurs argentins (Cristian Romero, Giovani Lo Celso de Tottenham, ainsi qu'Emiliano Martinez (Aston Villa) qui étaient titulaires, plus un autre Villan, Emiliano Buendia, présent sur le banc) d'avoir violé le protocole anti-Covid, sachant qu'ils auraient dû être mis à l'isolement, selon l'Agence. Les Brésiliens ont remplacé le match par un entraînement En effet, en vertu d'une ordonnance fédérale datant de juin dernier, toute personne ayant séjourné dans quatre pays (dont le Royaume-Uni, en ce qui concerne les quatre joueurs) lors des 14 jours précédant son entrée sur le territoire brésilien doit se soumettre à une quarantaine. En vertu d'un accord passé entre les dix pays de la Conmebol pour permettre aux joueurs de circuler et de participer aux matches des éliminatoires dans le cadre de la bulle sanitaire, l'Argentine pensait pouvoir les aligner quand même. D'autant plus que la Confédération sud-américaine de football l'avait rassurée avant le coup d'envoi en l'autorisant à procéder ainsi. Mais c'était sans compter sur la célérité de l'ANVISA... Alors que les Argentins étaient rentrés au vestiaire peu après l'interruption, les Brésiliens sont restés sur la pelouse et ont même procédé à une séance complète d'entraînement, avec une véritable opposition. Histoire de se projeter sur le match suivant, programmé jeudi contre le Pérou. En attendant, la Conmebol a publié un communiqué laconique où elle explique que l'arbitre et le commissaire (délégué) du match « soumettront un rapport à la Commission de discipline de la FIFA, qui déterminera les étapes à suivre, conformément à la réglementation en vigueur. »

lire aussi Qualifications pour la Coupe du monde 2022 (zone Amsud)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles