Foot - Qualif. CM - HON - La Fédération hongroise défend « la grande majorité » de ses supporters

·1 min de lecture

Au lendemain d'un match contre l'Angleterre à Budapest émaillé de débordements et d'insultes racistes, la Fédération hongroise a pris la défense de ses supporters. « La grande majorité des 60 000 supporters présents à la Puskas Arena ont soutenu l'équipe de Hongrie avec fair-play, même quand celle-ci était menée », a déclaré vendredi la Fédération hongroise, au lendemain d'un match contre l'Angleterre à Budapest émaillé de débordements et d'insultes racistes. « C'est en leur nom que les fauteurs de troubles doivent être identifiés et sévèrement punis », poursuit toutefois la MLSZ. lire aussi Grealish : « Une ambiance inacceptable » Les supporters ayant jeté des fumigènes et des verres sur le terrain risquent deux ans d'interdiction de stade et une amende, a soutenu l'instance, sans toutefois mentionner les cris de singe visant Raheem Sterling et Jude Bellingham. Ces incidents ont causé l'émoi en Angleterre, faisant réagir jusqu'au Premier ministre Boris Johnson, qui a enjoint la FIFA à « garantir que ce genre de comportement honteux soit éradiqué pour de bon ». « On ne pouvait même pas entendre l'hymne italien » Le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto a répondu en accusant les Anglais d'« hypocrisie ». « Tout le monde a pu voir, lors de la finale de l'Euro (à Londres), comment les supporters anglais se sont comportés avec les Italiens », sacrés champions d'Europe, a soutenu le ministre. Il a poursuivi : « On ne pouvait même pas entendre l'hymne italien à cause des sifflets des supporters anglais, sans parler des insultes après le match. Alors l'hypocrisie n'a pas sa place, ni en sport ni en politique. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles