Foot - Qualif. CM - L'Argentine de Messi tenue en échec par le Brésil mais qualifiée pour la Coupe du monde 2022

·3 min de lecture

Les Argentins ont validé leur billet pour le Qatar malgré un nul sans relief à domicile contre le Brésil, déjà qualifié (0-0). C'est la défaite du Chili un peu plus tard contre l'Équateur (0-2) qui leur a garanti leur qualification. Messi a disputé toute la rencontre. Bien que tenue en échec par le Brésil, déjà qualifié, mardi à San Juan (0-0), l'Argentine a validé son billet pour la Coupe du monde 2022 grâce à la défaite du Chili à domicile contre l'Équateur trois quarts d'heure plus tard (0-2). À quatre journées de la fin des qualifications de la zone sud-américaine, l'Albiceleste est sûre de terminer à l'une des quatre places qualificatives de la poule unique puisqu'elle compte 12 points d'avance sur les deux équipes classées à la quatrième place qui offre le dernier accessit direct pour le Qatar. Or ces deux équipes, le Pérou et la Colombie, s'affronteront lors de la prochaine journée, et seule l'une des deux pourrait hypothétiquement dépasser l'Argentine. lire aussi Classement et résultats des qualifications en AmSud Les Argentins du PSG titulaires Dans une rencontre émaillée de nombreuses fautes, les occasions ont été rares. Les deux équipes, pourtant avec trois attaquants chacune, ont eu du mal à construire. L'Argentine, avec ses trois parisiens au coup d'envoi - Messi, Paredes et Di Maria - ne s'est montrée dangereuse que sur des tirs lointains, mais ni Lautaro Martinez (24e) ni Rodrigo de Paul (40e) n'ont surpris Alisson. Lionel Messi, sous pression, a été peu en vue, sauf dans les dernières minutes, après s'être recentré comme il le fait souvent, mais il a buté lui aussi sur le gardien de Liverpool (90e). Lèvre ouverte pour Raphinha, fureur de Tite contre le VAR En l'absence de Neymar (adducteurs), remplacé par Vincius junior, Tite, le sélectionneur brésilien, a choisi en pointe le Madrilène de l'Atlético Matheus Cunha préféré à Gabriel Jesus. C'est le troisième attaquant, le gaucher de Leeds, Raphinha, qui s'est montré le premier véritablement dangereux. Sa chevauchée au milieu de trois défenseurs à l'angle de la surface a rendu fou Nicolas Otamendi qui, d'un coup de coude, lui a ouvert la lèvre (33e). Cette faute non sanctionnée ni revue par le VAR a provoqué la fureur de Tite après la rencontre. « C'est inconcevable - pour rester poli - de ne pas voir cette faute d'Otamendi sur Raphinha. » Globalement, c'est sa sélection qui s'est montrée la plus entreprenante avec le Lyonnais Lucas Paqueta à la baguette au milieu. Vincius junior (18e, 72e) et Fred (tir lobé sur le haut de la transversale, 60e) ont eu les occasions les plus franches, mais cela n'a pas suffi pour donner au Brésil sa revanche de la Copa America perdue en juillet au Maracana (0-1). L'Équateur solide 3e À quatre journées de la fin, l'Albiceleste compte donc 12 points d'avance sur le Pérou, vainqueur au Venezuela (2-1, le Stéphanois Trauco était titulaire), et la Colombie qui a concédé un 8e match nul face au Paraguay (0-0). L'Équateur grâce à sa victoire au Chili est actuellement troisième avec 23 points. L'Uruguay, sans Cavani, forfait sur blessure, n'en finit plus de dévisser et a encaissé en Bolivie une quatrième défaite de rang (3-0) et compte 16 points à égalité avec le Chili.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles