Foot - Qualif. CM - La Serbie gagne au Portugal et se qualifie pour la Coupe du monde

·3 min de lecture

Le Portugal, qui menait pourtant au score, s'est incliné face à la Serbie lors de la dernière journée du groupe A (1-2). Les coéquipiers de Cristiano Ronaldo iront en barrages. La Serbie se qualifie directement pour la Coupe du monde. Leader au coup d'envoi du groupe A grâce à une meilleure différence de (quatre) buts face à la Serbie, le Portugal n'avait besoin que d'un match nul devant la Serbie pour se qualifier directement pour la Coupe du monde 2022 au Qatar, ce dimanche soir. Le Champion d'Europe 2016 le tenait jusqu'à la 90e minute et un but de la tête de Mitrovic, entré à la pause. Finalement battu, le Portugal devra donc en passer par les barrages. La Serbie, elle, est directement qualifiée. Et c'est mérité, tant les Serbes ont joué avec cran et talent leur va-tout. Dans un Estadio da Luz longtemps aussi rouge de bonheur que les maillots de ses joueurs, la lumière est pourtant d'entrée venue de Renato Sanchez. Profitant d'un pressing, limite, de Bernardo Silva sur Gudelj, le milieu lillois a récupéré le ballon et ouvert le score du droit (2e). Renato Sanchez aurait même pu bénéficier d'un penalty pour un coup d'épaule de Velijkovic (10e). lire aussi Le film du match Mais l'arbitre n'a de nouveau pas bronché et le Portugal est vite passé de la lumière à l'ombre. Menée, culottée et obligée de l'emporter, la Serbie, désormais entraînée par l'ancien Marseillais Dragan « Pixie » Stojkovic qui l'a disposée en 3-4-1-2, a peu à peu pris le dessus. Notamment au milieu de terrain et sur le flanc droit où le petit Zivkovic a causé bien des tourments au Parisien Nuno Mendes, en première période. Une prestation trop neutre de Ronaldo et Jota Sentant poindre le danger, Fernando Santos, le sélectionneur du Portugal, a passé ses consignes du bord du terrain à Moutinho, à la demi-heure de jeu. En vain. Tadic a égalisé, en profitant d'une grosse erreur de main de Rui Patricio, honoré avant le coup d'envoi de sa centième cape avec la Seleçao (33e). Celle commise à son tour par le Rémois Rajkovic n'a, elle, eu aucune conséquence (42e). lire aussi Le classement du groupe A À l'inverse du remplacement du milieu Gudelj par le buteur Mitrovic à la pause. La Serbie a alors perdu un peu de sa superbe dans le coeur du jeu. Si le match s'est quelque peu rééquilibré, il est demeuré toujours aussi incertain. Avec un problème, pour le Portugal : tandis que le Parisien Danilo Pereira a reculé en défense centrale après le passage à trois centraux à l'heure de jeu, - ce qui fut loin d'être une réussite tactique - Cristiano Ronaldo et Diogo Jota ont continué à livrer une prestation trop neutre pour espérer l'emporter. Tout le contraire du trident offensif serbe. Le culot de Stojkovic a été récompensé quand Toudic a centré pour la tête au second poteau de l'entrant Mitrovic. La Serbie a réussi son coup. Et un grand coup.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles