Foot - Qualif. Euro - Bleus - Tirage de l'Euro 2020 : la France, première de son groupe, devrait pourtant être dans le deuxième chapeau

L'Equipe.fr
L’Equipe

Sortie vainqueur de son groupe, la France aura du mal à figurer parmi les six nations protégées pour le tirage au sort de l'Euro, le 30 novembre à Bucarest. Généralement, on sème de petits cailloux pour éviter de se perdre. L'UEFA a préféré placer de grosses embûches pour réussir à nous perdre. Procédons par étapes. L'Euro 2020, le deuxième à vingt-quatre équipes, se déroulera dans douze villes de douze pays du Vieux Continent, du 12 juin au 12 juillet. Limpide. Dix-sept sélections ont déjà obtenu leur qualification. Trois tickets sont encore disponibles (2 dans le groupe D, 1 dans le E) par le biais classique de la campagne de qualifications. Ça se tient. Pour les quatre derniers sésames, il faut regarder ailleurs. Que vous ayez terminé troisième de groupe, coiffé sur le fil, ou bon dernier avec 0 point, votre seconde chance se situe dans le passé. L'année dernière, la Ligue des nations première mouture a fait s'affronter les sélections européennes dans quatre divisions de quatre poules chacune. Chaque vainqueur de son groupe non qualifié directement pour l'Euro (ou son dauphin, ou son suivant) aura donc une chance de disputer des barrages (demi-finale et finale, sur un seul match) face à des nations de la même division, les 26 et 31 mars. Vous ne suivez plus ? Détendez-vous, c'est humain. Qualifications Euro 2020 : les Bleus gagnent en Albanie et assurent la première place du groupe Entre-temps, le tirage au sort de la phase finale de l'Euro aura eu lieu, le 30 novembre, à Bucarest. Sans le plateau complet des qualifiés... Mais avec quelques délicieuses subtilités. Pour répartir ses chapeaux, l'UEFA a prévu de classer les premiers puis les deuxièmes en fonction de leur nombre de points marqués, tout en réajustant le total pour ceux issus d'un groupe de six (voir infographie ci-dessous). Nos Bleus figurent parmi les six sélections amenées à garnir le premier chapeau mais, virtuellement, ils risquent de finir septièmes meilleurs premiers. La perspective d'un statut de tête de série s'est un peu plus éloignée, dimanche, avec l'égalisation ukrainienne de Bessiedine à la dernière minute du temps additionnel en Serbie (2-2) et le succès aisé de l'Angleterre au Kosovo (4-0). L'Angleterre s'impose au Kosovo, Harry Kane meilleur buteur des qualifications Désormais, seul un faux pas de cador peut nous faire bondir dans le premier chapeau. Un nul de l'Espagne contre la Roumanie, par exemple, ce lundi soir. Ou une contre-performance de l'Allemagne face à l'Irlande du Nord, mardi, couplée à un joli coup de l'Estonie aux Pays-Bas (une défaite par deux buts d'écart maximum). La France se dirige donc vers le deuxième chapeau. Elle risquerait alors de croiser la route de l'Allemagne, la Belgique ou l'Angleterre (chapeau 1), du Portugal (chapeau 3) et pourquoi pas de la Serbie ou la Bosnie (chapeau 4), engagées dans les barrages. Mais puisque le défi est que vous décrochiez avant la fin de cet article, sachez que les chapeaux établis sportivement seront mouvants. La preuve ? Le Danemark et la Russie pourraient se retrouver dans le pot 2. Mais comme ils sont pays hôtes et censés atterrir dans le même groupe en phase finale (le B, avec des matches à Copenhague et St-Pétersbourg), l'un des deux devra discrètement être exfiltré vers un autre chapeau par un panel d'urgence convoqué par l'UEFA. Les dix premiers de groupe sont départagés selon leur nombre de points, puis leur différence de buts et leur nombre de buts marqués. Les six meilleurs intègrent le premier chapeau. Les quatre moins bons vont dans le deuxième. Même système pour les dix deuxièmes de groupe. Les deux premiers accrochent le chapeau 2, ceux classés entre 3 et 8 basculent dans le chapeau 3, etc.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi