Foot - Racisme - Lilian Thuram incite les joueurs blancs à agir contre le racisme

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans une interview au « Guardian », le champion du monde français Lilian Thuram estime que les joueurs blancs devraient, en premier, refuser de jouer lors d'incidents à caractère raciste, afin de pousser les autorités à contrer ce fléau. Habitué à dénoncer le racisme dans le monde du ballon rond, Lilian Thuram a passé un nouvel appel, en direction des joueurs blancs. « Si nous devons parler de racisme, c'est avec les blancs qu'il faut le faire, dit-il à l'occasion d'un entretien accordé au Guardian, pour la sortie - ce vendredi - en version anglaise de son dernier livre. C'est comme pour le sexisme : les personnes qui doivent être éduquées en premier sont les hommes et les garçons. Ce que j'essaie de dire, c'est : "Oui, il y a du racisme, mais pourquoi ? Et pourquoi disons-nous qu'il y a des blancs et des non-blancs ?". Si vous ne connaissez pas les raisons, vous ne serez pas en mesure de comprendre pourquoi les préjugés existent. » Lilian Thuram, au « Guardian » « C'est aux joueurs blancs, qui sont généralement majoritaires, de refuser de jouer. De fait, les autorités seront obligées d'agir. » Selon le champion du monde français, les victimes d'insultes à caractère raciste ne devraient pas être les seuls à s'en offusquer, au contraire. « Très souvent, les joueurs visés par du racisme se demandent : "Que devrions-nous faire ?". C'est très hypocrite car cela suggère que c'est à eux de trouver des solutions, comme s'ils étaient le problème. C'est aux joueurs blancs, qui sont généralement majoritaires, de refuser de jouer. De fait, les autorités seront obligées d'agir. [...] Si vous voulez provoquer le changement, vous devez faire des choses pour que les autorités soient obligées de changer. [...] Nous sommes en 2021 et il y a encore des chants racistes dans les stades. Cela signifie que les autorités n'ont pas fait leur travail. » lire aussi Kalidou Koulibaly face au racisme L'exemple Henderson Thuram cite l'exemple du capitaine de Liverpool Jordan Henderson, qui a publiquement pris position contre ce fléau. « Je trouve ça fantastique, parce que cela signifie qu'il a compris que le racisme l'affecte aussi, déclare-t-il. Il n'est pas neutre, il a compris que ce n'était pas la responsabilité de la minorité de personnes qui sont les cibles du racisme de le condamner. Les joueurs comme lui donnent l'exemple. Plus il y a de gens qui dénoncent le racisme, plus on se rapproche de l'égalité. Ne rien dire, c'est cautionner la violence qu'est le racisme. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles