Foot - Racisme - Thierry Henry recentre le débat sur la lutte contre le racisme dans le football

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Sur « CNN Sport », Thierry Henry, actuellement sans club, a suggéré que dans l'épineuse lutte contre le racisme, on s'attache davantage au fond qu'à la forme. Dans une interview accordée à CNN Sport, Thierry Henry, qui a quitté son poste d'entraîneur du Montréal CF fin février et s'est retiré des réseaux sociaux ces derniers jours, a évoqué le sujet épineux du racisme dans le football. Le champion du monde 1998 a rebondi sur le débat lancé par certains, comme l'attaquant international ivoirien de Crystal Palace Wilfried Zaha, quant à l'opportunité de continuer à mettre un genou à terre avant tous les matches, comme cela se pratique en Premier League depuis la fin de la saison dernière, pour soutenir le mouvement « Black Lives Matter ». « Le point principal est ce que nous faisons tous les jours et ce que nous devons encore faire (pour lutter contre le racisme) » « Il y a eu récemment un débat sur l'opportunité de mettre un genou à terre ou de rester debout, mais ce n'est pas le sujet », estime l'ancien attaquant d'Arsenal. « Le sujet est : qu'allons nous faire pour que cela s'améliore pour tout le monde ? L'égalité. Je pensais que le fait de s'agenouiller constituait un message fort et nous savons tous d'où cela vient (le décès de l'Américain George Floyd suite à des violences policières), mais la discussion a évolué vers : doit-on rester debout ou nous agenouiller ? Mais quid de la véritable cause ? Le point principal est ce que nous faisons tous les jours sur ce sujet et ce que nous avons encore à faire. C'est d'abord cela que nous ne devons surtout pas perdre de vue. » L'importance de « réguler les réseaux sociaux » Par exemple, donc, en incitant les réseaux sociaux à se réguler. En les quittant le 26 mars, Henry (43 ans) avait déclaré : « Le volume considérable de racisme, d'intimidation et de torture mentale qui en résulte pour les individus est trop toxique pour être ignoré. Il est beaucoup trop facile de créer un compte, de l'utiliser pour intimider et harceler sans conséquence et de rester anonyme. Jusqu'à ce que cela change, je désactiverai mes comptes sur toutes les plateformes sociales. J'espère que cela arrivera bientôt. »