Foot - SUR - Ronnie Brunswijk, vice-président du Surinam, soupçonné de corruption par la Concacaf

·1 min de lecture

Ronnie Brunswijk, vice-président du Surinam et titulaire à 60 ans lors d'un match de la ligue de la Concacaf, est soupçonné d'avoir distribué des billets aux joueurs de l'équipe adverse après le match. Après Interpol, Ronnie Brunswijk a désormais la Concacaf sur le dos. Le vice-président du Surinam, qui a joué mardi comme titulaire à 60 ans lors d'un match de la ligue de la Concacaf disputé par le club dont il est président et propriétaire, n'en a pas fini de faire parler de lui. Ancien guérillero, déjà condamné par les Pays-Bas et la France pour trafic de drogue, le capitaine d'un soir va faire l'objet d'une enquête de la Confédération. Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, et relayée par CNN, Brunswijk semble distribuer des billets dans le vestiaire de ses adversaires honduriens du CD Olimpia, avant de repartir avec un maillot du club. Dans un communiqué, la Concacaf s'est déclarée « extrêmement préoccupée » par le contenu des images qui soulèvent « des problèmes d'intégrité potentiels [...] L'affaire est renvoyée au comité de discipline de la Concacaf qui ouvrira une enquête formelle ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles