Foot - Sélections - la LFP « regrette » les règles de la FIFA pour la libération des Sud-américains

·1 min de lecture

À l'image de ses homologues européennes, la LFP a pointé du doigt les règles de la FIFA concernant les joueurs sud-américains pour les matches de qualifications à la Coupe du monde 2022 de septembre. La LFP a partagé, ce jeudi, les critiques des autres championnats européens sur les critères de mise à disposition des joueurs sud-américains imposés par la FIFA, pour le rassemblement de septembre dédié aux qualifications à la Coupe du monde 2022. « La LFP regrette l'absence totale de prise en compte par la FIFA des intérêts des championnats nationaux et des clubs en tant qu'employeurs des joueurs », explique l'instance dans un communiqué, épinglant une « décision unilatérale » qui « pose des problèmes majeurs » pour les clubs. Le PSG très impacté En effet, la FIFA a étendu de deux journées la fenêtre internationale de septembre en Amérique du Sud pour programmer un match supplémentaire. Par ailleurs, elle n'a pas autorisé les clubs à déroger à leur obligation de libérer leurs joueurs s'ils risquent une quarantaine à leur retour. Sans indiquer si des clubs comptent bloquer certains de leurs joueurs, la LFP affirme qu'elle sera « aux côtés des clubs pour les accompagner dans leurs démarches avec les autorités françaises afin d'assurer le retour des joueurs dans les meilleures conditions. » Le PSG, qui compte dans ses rangs les Argentins Lionel Messi, Angel Di Maria et Leandro Paredes, ainsi que les Brésiliens Neymar et Marquinhos, est la formation hexagonale la plus concernée par cette situation. L'Argentine et le Brésil jouent un match le jeudi 9 septembre, soit la veille du début de la cinquième journée de Ligue 1.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles