Foot - Super Ligue - Andrea Agnelli (Juventus) : « La Super Ligue n'est pas un coup d'État, mais un cri d'alarme désespéré »

·1 min de lecture

À l'origine du projet de Super Ligue, le président de la Juventus Andrea Agnelli a affirmé ce vendredi qu'il s'agissait avant tout d'un « cri d'alarme désespéré » pour sauver le football. « La Super Ligue n'est pas un coup d'État, mais un cri d'alarme désespéré pour un système qui, sciemment ou non, se dirige vers l'insolvabilité. » Ces mots prononcés vendredi par le président de la Juventus Andrea Agnelli lors de la conférence de presse d'adieux au directeur sportif du club viennent rappeler que ce projet est toujours d'actualité. Si la majorité des clubs se sont retirés du projet de Super Ligue, le président turinois reste persuadé que sa mise en place est nécessaire. « La Juventus, Barcelone et le Real Madrid sont déterminés à obtenir une réforme complète des compétitions, et surtout, dans l'intérêt des clubs qui nous font craindre cette situation. » lire aussi Super Ligue : la FIFA a-t-elle joué un double jeu ? Pour rappel, l'UEFA a lancé des procédures de sanction à l'encontre des trois clubs qui ne se sont pas rétractés dans leur projet de Super Ligue. Ils risquent une exclusion de prochaine édition de la Ligue des champions.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles