Foot - Super Ligue - La Juventus Turin, le FC Barcelone et le Real Madrid n'abandonnent pas la Super Ligue

·2 min de lecture

Dans un communiqué conjoint, la Juve, le Barça et le Real se sont réjouis de l'annulation de la procédure disciplinaire engagée par l'UEFA à leur encontre. Ils ont également réaffirmé leur volonté de poursuivre le projet de Super Ligue. Le président de la Juventus, Andrea Agnelli, et ses homologues n'en démordent pas, ils veulent voir naître la Super Ligue. Dans un communiqué conjoint, le club italien, le FC Barcelone et le Real Madrid se sont réjouis d'une décision de justice tombée ce vendredi faisant cesser la procédure disciplinaire entreprise par l'UEFA à leur encontre. Plus tôt en juillet, un tribunal madrilène avait également ordonné l'arrêt des sanctions prises par l'UEFA à l'encontre des neuf autres clubs membres de la Super League, qui avaient quitté le projet en cours de route. Les clubs avaient pourtant été sanctionnés en mai Pour rappel, l'UEFA avait sanctionné, au mois de mai, Arsenal, l'AC Milan, Chelsea, l'Atlético de Madrid, l'Inter, Liverpool, Manchester City, Manchester United et Tottenham. L'instance dirigeante du football européen leur avait infligé une retenue de 5 % de leurs revenus liés aux compétitions européennes et les avait condamnés à faire un don de 15 millions d'euros en faveur du développement du football auprès des jeunes en Europe. lire aussi Toute l'actu liée à la Super Ligue Et en cas de récidive avec un projet du même genre ou non respect d'un des points de l'accord, les neuf clubs auraient dû s'acquitter de lourdes amendes. Quant aux trois clubs frondeurs restés jusqu'au bout dans leur projet de Super Ligue, l'UEFA se réservait le temps de la réflexion pour décider d'une sanction et avait lancé une procédure disciplinaire à leur encontre. Extrait du communiqué conjoint de la Juventus, du Barça et du Real Madrid « Notre objectif est de continuer à développer le projet Super Ligue de manière constructive et collaborative » Autant de sanctions levées par la justice donc. « Il est de notre devoir de faire face aux graves problèmes auxquels le football est confronté. Cette position monopolistique [de l'UEFA] nuit au football et à son équilibre compétitif », est-il assuré dans le communiqué. Et les trois clubs de continuer : « Notre objectif est de continuer à développer le projet Super Ligue de manière constructive et collaborative, en comptant sur la contribution [...] des supporters, joueurs, entraîneurs, clubs, ligues et fédérations ». lire aussi Super Ligue : la FIFA a-t-elle joué un double jeu ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles