Foot - Super Ligue - Monaco - Face au projet de Super Ligue, Niko Kovac affirme être un « enfant de la Ligue des champions »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Niko Kovac, l'entraîneur de Monaco, s'est décrit comme « un enfant de la Ligue des champions », mardi au moment de commenter le lancement d'une Super Ligue. Pour l'ancien international croate, il y a « une question de mérite dans ce sport ». « Je suis un enfant de la Ligue des champions » : l'entraîneur de Monaco Niko Kovac a pris position mardi en faveur de la principale compétition européenne de clubs, attaquée par le projet de Super Ligue conduit par 12 clubs dissidents. « C'est vrai qu'il y a beaucoup de discussions en ce moment », a répondu le technicien en conférence de presse au sujet de la création de la Super Ligue. « Moi, j'ai grandi avec la Ligue des champions. Je suis un enfant de la Ligue des champions. J'ai connu la naissance de cette compétition (nouvelle formule à partir de 1992-1993). J'ai eu la chance de la disputer en tant que joueur et en tant qu'entraîneur », a ajouté l'ancien coach du Bayern Munich. Le Croate a été clair sur la nécessité, selon lui, d'une qualification au mérite pour les compétitions européennes. « Partisan de conserver le format actuel » « On se bat chaque jour avec l'AS Monaco pour être récompensé par une qualification en Coupe d'Europe et pour éventuellement disputer la Ligue des champions », a-t-il dit. « Devoir se battre et être compétitif sont des points essentiels pour moi. Il y a une question de mérite dans ce sport. Beaucoup de supporters partagent cette opinion. » Concernant la nouvelle évolution de la Ligue des champions, Kovac a également son opinion. « Je n'ai pas toutes les informations. Je suis un homme de sport et de terrain », a-t-il indiqué en préambule. Puis, il a expliqué : « Je suis né et j'ai grandi avec la Coupe des clubs champions, à élimination directe. Le nom ''Ligue des champions'' est désormais évocateur de beaucoup de choses. Il y a déjà eu beaucoup d'évolutions, beaucoup de formats différents. Je suis partisan de conserver le format actuel. Pour moi, la compétition passe avant tout. » N. Kovac : «Aller le plus loin possible en Coupe»

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.