Foot - Super Ligue - Quatre agences de communication n'ont pas empêché le naufrage de la Super Ligue

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Les fondateurs de la Super Ligue avaient mobilisé plusieurs agences de communication pour accompagner le lancement européen de leur projet. Cela n'a pas suffi pour sauver la compétition, tuée dans l'oeuf après 48 heures. L'échec retentissant du lancement de la Super Ligue a également brisé le plan de communication préparé au bénéfice des douze clubs sécessionnistes. Quatre agences différentes avaient été mobilisées pour accompagner le projet (mort-né) et en assurer le service après-vente notamment en Angleterre, en France, en Espagne, en Italie et en Allemagne. Pour le Royaume-Uni et les « marchés internationaux », le choix s'est porté sur la société INHouse, présentée sur son site internet comme le « Fortnum & Mason (un magasin de luxe londonien historique) de la communication » par... le Premier ministre britannique Boris Johnson, un ex-client (lors de sa conquête de la mairie de Londres). Mais « BoJo » s'est lui-même vivement opposé à la Super Ligue après son lancement. La patronne de INHouse Communications, Katie Perrior, fut également la « PR » (conseillère en relations publiques) de Theresa May, ex-locataire du 10 Downing Street. En France, une communication menée par une ancienne conseillère presse à l'Élysée Pour la France et l'Espagne, le cabinet de conseil cité sur le communiqué de presse du 18 avril se nomme No Com. Une société cofondée par le politiste Pierre Giacometti, ancien directeur général d'Ipsos, et Alain Peron. Chez No Com, le dossier de la Super Ligue est aux mains de sa directrice conseil, Carina Alfonso Martin, de culture franco-espagnole, qui fut notamment conseillère communication et presse à l'Élysée, sous la présidence de Nicolas Sarkozy (2007-2012). Interrogée mercredi sur la mission désormais assignée à l'agence, après ce fiasco, elle nous a précisé qu'elle n'apporterait « aucun commentaire » à nos questions. En attendant, le site internet de la Super Ligue est toujours actif. Quant à son compte Twitter, il comptait mercredi soir plus de 101 000 abonnés, sans avoir publié aucun message. lire aussi Didier Poulmaire : l'échec de la Super Ligue « est l'occasion de revoir le modèle économique » du foot européen