Foot - Surinam - Ronnie Brunswijk, guérillero, trafiquant, vice-président du Surinam et joueur de foot à 60 ans

·4 min de lecture

Ronnie Brunswijk, vice-président du Surinam, a joué mardi comme titulaire à 60 ans lors d'un match de la ligue de la Concacaf disputé par le club dont il est président et propriétaire. Condamné à l'étranger pour trafic de drogue, il ne pourra pas accompagner son équipe au match retour. Les jeunes fans de foot du Surinam vont devoir faire un peu de place sur les murs de leur chambre. Au milieu de Clarence Seedorf, Edgar Davids, Patrick Kluivert ou Frank Rijkaard, nés ou originaires de l'ancienne colonie néerlandaise en Amérique du Sud, ils ont tout intérêt désormais à accrocher le poster de Ronnie Brunswijk. L'actuel vice-président et ancien guérillero a en effet disputé mardi, dans le stade de la capitale Paramaribo qui porte son nom, le huitième de finale aller de ligue de la Concacaf avec l'Inter Moengotapoe... dont il est le président et propriétaire (face au CD Olimpia du Honduras).

Malgré sa frontière avec le Brésil sur la façade atlantique, le Surinam relève de la zone Concacaf (Amérique du Nord et centrale) et non de la Conmebol. Capitaine, forcément, et maillot floqué du numéro 61 (son année de naissance) Brunswijk revendique d'être devenu le joueur le plus âgé (60 ans et 198 jours) à disputer un match international de clubs. Les historiens locaux auront plutôt intérêt à oublier le contenu de ses 54 minutes disputées en attaque aux côtés de Damian Brunswijk, membre de sa famille, et surtout le score, un cinglant revers 0-6 à la maison. Pas de quoi lui ôter le sourire : dans une vidéo prise dans le vestiaire du club adverse, le CD Olimpia, le vice-président apparaît de bonne humeur et semble même distribuer de l'argent liquide aux vainqueurs du soir.

Condamné en France et aux Pays-Bas Le héros du jour avait déjà joué dans une compétition continentale en 2009 et 2011 (103 minutes pour trois défaites à domicile selon son profil sur Transfermarkt) et rejoint au Panthéon national le champion olympique 1988 et du monde 1991 de natation Anthony Nesty (100m papillon) ou la vice-championne du monde d'athlétisme 1995 Letitia Vriesde (800m), n'aura pas l'occasion de tenter la remontada lors du match retour. Pas question pour lui de quitter ce pays de quelque 600 000 habitants, frontalier avec la Guyane française, exportateur d'or et de pétrole. Riche homme d'affaires - mais aussi « braqueur de banque recherché, chef de guérilla, baron de l'or et père d'au moins 50 enfants », précise le New York Times -, il a été condamné pour trafic de drogue par contumace à 8 ans de prison en 1999 par la justice néerlandaise et à 10 ans par la justice française. Un mandat d'amener international était alors lancé contre lui, mais le Surinam, indépendant depuis 1975, n'extrade pas ses ressortissants. Ancien sergent de l'armée, parachutiste d'élite, Brunswijk avait pris les armes devenant, en 1984, un chef rebelle contre le dictateur Desi Bouterse, dont il était l'un des gardes du corps. Un an plus tard, rapporte RFI, « il devient un personnage populaire surnommé ''Robin des bois'' » qui incarne pour la communauté « marron », descendante des esclaves venus d'Afrique s'étant réfugié en forêt, une certaine forme de résistance à la junte. Par les armes, avec comme événement fondateur l'attaque d'un poste militaire en forêt au nom à la tête du « Jungle Commando ». Brunswijk se fait alors appeler « Roméo Bravo » à l'aube de « la révolte des marrons », guerre civile de 1986 à 1992. Bouterse le fera arrêter pour trafic de drogue en 1990 (le dictateur sera lui aussi condamné pour ce motif, en 2000 par le tribunal de La Haye), un business qui selon le spécialiste Alain Labrousse, aurait pu financer sa rébellion en taxant les trafiquants de drogue qui faisaient escale sur son territoire. À une marche de la présidence... et de l'équipe nationale ? Le marché était florissant puisque, dans les années 1990, 60 % de la cocaïne en circulation en Europe a transité par le Surinam, et qu'aujourd'hui encore, selon RFI, « les services de renseignements occidentaux estiment que 60 % de la cocaïne qui arrive sur le port néerlandais de Rotterdam, l'un des plus grands centres de distribution de stupéfiants d'Europe, provient du Surinam ». Selon la légende, il lui arrivait de verser de l'argent, fruit du commerce du bois et de l'or selon sa version, à ses partisans depuis un hélicoptère. Tout cela ne l'empêchera pas de devenir député du Surinam en 2005 puis vice-président en juillet 2020 à la suite des élections législatives. Il n'est plus qu'à une marche de la présidence. Il aura alors sans doute tout le loisir de se sélectionner en équipe nationale et de devenir le joueur le plus âgé à participer aux éliminatoires de la prochaine Coupe du monde (le Surinam étant éliminé pour 2022), même s'il échappe plus facilement à Interpol qu'aux défenseurs.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles